Une histoire préméditée : Prologue

Moi ? C’est Vincent Visentini ! J’ai dix-sept ans et je vis en Région Parisienne, avec ma mère Carole, mon père Esteban et ma petite sœur, Adriana.

Ma mère travaille en tant qu’hôtesse de l’air. C’est une jolie femme de quarante-cinq ans, aux beaux yeux bleus, avec de longs cheveux blonds.
Du haut de ses 1m70, c’est une femme très respectable et très aimée de tous, malgré son léger surpoids.

Mon père est un célèbre boxeur, il gagne sa vie grâce au combat. Plus de vingt-ans qu’il est sur le ring, je l’admire énormément !
La boxe, c’est une longue histoire de famille, transmis de père en fils depuis de longues générations.
Il est grand, baraqué (un boxeur quoi), yeux verts, chauve, la soixantaine et a d’énormes tatouages qui lui recouvrent le corps.

Ma petite sœur Adriana a seize ans. C’est une très belle fille et elle attire beaucoup les garçons, à mon plus grand désespoir. Elle est de taille moyenne (1m65), elle a hérité des beaux yeux bleu de ma mère et d’une longue chevelure lise, châtain clair, qui lui arrive au milieu du dos. Elle a tout pour plaire, à part une chose : du cul ! On a beau regarder, le chercher, il n’y a rien, je vous l’assure !

Comme vous l’aurez compris, pour moi, la famille c’est sacré ! Il y a aussi les ami(e)s, mais les ami(e)s, c’est un peu comme ma deuxième famille. Ose t’en prendre à ce que j’aime et tu te retrouveras avec un énorme problème : C’est-à-dire moi. Et croyez-moi, la personne morflera bien comme il faut !

Je suis très protecteur, jaloux et possessif avec les personnes que j’apprécie beaucoup, c’est comme ça. Et même si j’ai une énorme fierté, j’ai un cœur. Dur à croire, mais oui oui, un cœur.

Ce que j’aime ? C’est simple ! La boxe, les soirées et les filles ! Si je pourrais faire que de la boxe, partir en soirée et allez voir à droite à gauche, je le ferai tout au long de ma vie, sans problème ! Eh oui, l’avantage d’avoir un père célèbre et d’avoir un physique avantageux, c’est que toutes les minettes ne me résistent pas, ce qui ne me déplaît pas du tout ! Et puis, je suis très populaire dans mon lycée. Enfin, le lycée, je suis modeste. Je devrais dire que tout Paris (Région Parisienne comprise) me connaît, c’est certain ! Merci qui ? Merci papa !

1m80, cheveux brun, yeux bleu/vert, musclé. Ouais, un tombeur, un véritable aimant à filles et j’aime ça ! Comme je dis avec mes amis, mieux vaut un coup d’un soir, tous les soirs, qu’une fille de toute une vie. L’amour ? Pff, je préfère de loin voir les filles défiler une à une dans mon lit. Je ne suis jamais tombé amoureux et c’est bien mieux ainsi ! L’amour ça sert à quoi puisque nous savons tous que ça se finira un jour ? À rien, exactement.

Populaire, prétentieux, dragueur, voilà le garçon que j’étais. Mais qui aurait cru que ce terrible drame chamboulerait toute ma vie et y laisserait rentrer, au passage, l’amour ?

Cliquez ici pour lire le premier chapitre !

Laisser un commentaire