Une histoire préméditée : Chapitre 87

« Moi- Un verre de whisky coca s’il vous plaît ! »

Le barman me sert mon septième verres d’alcool. Ça fait bien une bonne heure ou deux qu’on est là. Julia danse, Mattew drague (haha) et Arthur est au bar avec moi, Chérine et Tatiana. Sans vous mentir, je ne suis pas bourré. Enfin, pas encore. Par contre, Chérine à l’air de commencer à l’être. C’est assez tendu entre Tatiana est Chérine… Je n’arrive pas à comprendre pourquoi. On est bien, là, pourtant !

« Arthur- JE REVIENS. »

Arthur se lève est part je ne sais où. Sûrement voir sa chérie. Il est tout beau dans sa chemise blanche et son jean noir ! Julia porte une robe rose qui lui arrive au-dessus des genoux, avec des talons aiguilles argentés. Tatiana à un style… Particulier. Un peu rock. Ça la change complètement ! C’est une robe rouge noir, assez courte (très courte même), avec des bas en dentelle et un maquillage assez foncé, tirant sur le brun et le noir.
Chérine, elle porte une jupe et une chemise à manche courte noire. Le tout bien cintré. Avec des chaussures compensés. Au top du top, comme toujours.

Tatiana et moi parlons en murmurant dans l’oreille de l’autre, depuis une bonne vingtaine de minutes. Elle se lève et m’entraîne danser sur la piste. Un jeu de séduction s’installe rapidement, elle danse contre moi, se déhanche. Je sens un regard posé sur moi, sans trop savoir d’où ça vient. Ce n’est pas celui de Tatiana. Je sens qu’on m’observe. Je cherche du regard la ou les personnes qui peuvent me regarder, me fixer comme ça, tout en dansant avec Tatiana, encore et encore suivant le rythme. Chérine ! C’est Chérine qui me regarde. Ouf, j’ai faillit flipper sans savoir pourquoi… Je croise son regard, elle fuit le mien. Bon, tant pis.
Tatiana passe ses mains autour de moi et me prend dans ses bras. Elle m’embrasse. S’arrête. Se recule. Puis continue à danser. Mon regard cherche Chérine. Hop, elle re-détourne le regard. Comme si qu’elle était gênée ou qu’elle me boudée.
Chérine rejoint la piste de danse et se met à danser. Elle danse bien. Même mieux que Tatiana. Je me rapproche de manière discrète d’elle, tout en emportant Tatiana sans qu’elle sans rend compte. Discrétion et observation.
On danse, on danse sans s’arrêter…

« Tatiana- JE REVIENS, J’AI SOIF ! Me hurle t-elle pour que je puisse entendre. »

Je lui souris en guise de réponse. C’est bien plus simple !

« …- BOUH ! Me hurle une personne dans l’oreille. »

Je sursaute et me retourne. Ah, Chérine !

« Moi- TU M’AS FAIT PEUR !
Chérine- C’ÉTAIT LE BUT ! ELLE EST OU TATIANA ?
Moi- PARTIE BOIRE POURQUOI ?
Chérine- COMME ÇA. »

Je danse un peu avec Chérine, on renoue notre complicité au fur à mesure des pas de danse. J’aime bien être en sa présence. Tatiana revient. Elle arrive et se remet à danser avec moi, volant un peu la place à Chérine. Chérine qui semble vexée. Pire que vexée même. Je crois que je l’ai jamais vu comme ça… Son regard est noir. Noir plein de…

« Chérine- NE TE BAISSE PAS TROP ON VOIT TA CULOTTE ! Dit Chérine, d’un ton plein de reproche.
Tatiana- TANS PIS. JE NE LA GARDERAIS PAS BIEN LONGTEMPS DE TOUTE FAÇON ! Dit-elle d’un air hautaine. »

Chérine reste bouche bée. Puis part, contrariée. Mais qu’est-ce qu’elle a ?

« Moi- ELLE T’A DIT QUOI CHÉRINE ?
Tatiana- QUE MA ROBE ÉTAIT TRÈS JOLIE. ET J’AI TRÈS ENVIE DE TOI. »

Je regarde Tatiana dans les yeux, elle a le regard plein de vis. Elle attrape ma main et m’entraîne avec elle.
Tatiana ferme la porte des toilettes et la bloque. Elle m’embrasse, on a bu, je ne réfléchis pas, ça dégénère vite. Trop vite.
La porte s’ouvre, mal fermée. Je suis bourré, on est bourré. Alors, je ne remarque pas. Pas tout de suite. Je n’ai pas les réflexes. Je ne lève pas la tête. Dix bonnes secondes s’écoulent avant que mes réflexes reviennent. Alors, je m’arrête, je lève la tête et regarde en face de moi. Chérine.

« Tatiana- Je te l’avais bien dit. »

Chérine part en courant.

« Moi- ET MERDE ! PUTAIN ! »

Tatiana se tait. Je me rhabille en vitesse avant que quelqu’un d’autre n’arrive.

« Moi- Qu’est-ce que tu avais bien dit ? Dit-je énervé du fait que Chérine nous est surpris.
Tatiana- Rien, laisse tomber. Truc de fille.
Moi- Ouais c’est ça. »

Je sors des toilettes à toute vitesse, sans attendre Tatiana. Je cherche Chérine du regard. Mais bordel elle est où ? C’est immense, il y a trop de monde, je ne la retrouverais pas… Bon restons calme. D’abord, je retrouve Julia et Arthur qui sont… Là-bas ! Je fonce en leur direction.

Cliquez ici pour lire la suite !

Laisser un commentaire