Une histoire préméditée : Chapitre 85

Chérine revient. Elle a enfilé un short en jean et un haut noir court. On les avait achetés dans les magasins de l’hôtel si je me souviens bien !

« Moi- Waoooouh ! Tu vas en boite ? »

Elle rigole et répond :

« Chérine- Mais non t’es fou ! Pas comme ça.
Moi- Bah tu vas où alors ?
Chérine- Arthur est rentré avec sa mère. Du coup… Mattew joue toujours dans l’eau, Solène fait je ne sais quoi et Julia et Arthur vont surement vouloir de l’intimité si tu vois ce que je veux dire… Donc je me suis dit qu’on pouvait bouger ? Il y a la mer pas loin.
Moi- On y va ?
Chérine- Allez ! »

Je me lève, récupère ma serviette au passage et préviens Julia qu’on revient plus tard. Après une bonne trentaine de minute de marche, avec Chérine qui râle comme quoi elle a mal aux pieds et qui me supplie pour que je la porte, on est enfin arrivé. On installe nos serviettes, on se met en maillot et on s’avance vers la mer.

« Chérine- Brr ! Elle est froide !
Moi- T’es folle ! Elle est tellement bonne ! L’eau est magnifique, tu as vu ? Bleu turquoise… Waouh.
Chérine- On se croirait au paradis…
Moi- Alors, arrête de râler et rentre dans l’eau !
Chérine- Mais…
Moi- Sinon c’est moi qui viens et qui te met à l’eau ! …Alors ?
Chérine- D’accord d’accord j’arrive !
Moi- Trop tard ! »

Je me jette sur elle pour la porter et la mettre à l’eau. Elle hurle comme un âne qui va à l’abattoir et se débat comme un fauve. Je la lâche dans l’eau et tombe en même temps.

« Chérine- J’ai bu la tasse ! Dit-elle sortant la tête de l’eau, toussant toussant à la limite de l’étouffement.
Moi- Désolé. Dit-je en explosant de rire.
.Chérine- Pff. »

Elle se jette dans l’eau en plongeant et nage une bonne dizaine de mètre. Je la suit.

« Chérine- Regarde sous l’eau il y a des poissons !!! Dit-elle toute contente. »

Je mets la tête sous l’eau et ouvre les yeux. Là vous devez vous dire que je suis émerveillé par les poissons, car c’est trop beau ! Ou que je dois trouver les coraux et la mer magnifique. Et bien non… Pour tout vous dire, mon regard a été captiver par autre chose… Chérine. Elle porte un maillot blanc. Et je l’entends, même en étant sous l’eau, rire. Un rire amusé. Chose qui la rend encore plus mignonne qu’elle ne l’est déjà. Je sors ma tête de l’eau et lui sourie.

« Chérine- C’est beau hein ? »

Je lui souris et hoche la tête. Soudain, un truc me perturbe.

« Moi- Mais tu ne m’avais pas dit que tu ne savais pas nager ?
Chérine- Si, je sais nager. Mais disons que j’y arrive pas beaucoup. J’y arrive bien, mais pas sur la durée, car je n’ai pas un bon cardio et je panique énormément si mes sens sont distraits par un sentiment de peur. Donc je dis que je ne sais pas nager, ça va plus vite.
Moi- Ah d’accord ! »

Je lui souris.

« Chérine- Allez viens ! »

Chérine m’attrape par la main et me tire. On joue un peu, on se taquine, on nage un peu aussi. On chahute, on rigole comme des enfants. Puis, je m’émerveille face à cette fille hyper belle, qui me rend fou, qui me rend dingue tout simplement.

« Chérine- Ah j’en peux plus ! Dit-elle s’affalant sur la serviette.
Moi- Je t’ai mis la misère aussi !
Chérine- Quoi !? N’imp… »

Le regard de Chérine s’envole et suit quelqu’un qui vient de passer. Je lève les yeux et regarde en sa direction. Un gars jeune, habillé en survêtement avec un bob sur la tête. Typiquement le genre de mec qui vient d’une cité. Le gars attend pour traverser au passage piéton. Chérine se lève et me dit :

« Chérine- Je reviens vite, attends-moi là j’en ai pas pour longtemps.
Moi- Tu vas où ?
Chérine- Attends-moi là je te dis ! »

Elle part, seulement vêtu de son maillot de bain blanc. Je baisse les yeux et soupire. C’est bête, mais ça m’énerve. Rien que le fait qu’elle est regardée le mec comme ça, ça me… Aaah !

Chérine revient, toute contente.

« Moi- T’étais où ?
Chérine- Nulle part. Dit-elle avec un immense sourire.
Moi- Nulle part ?
Chérine- Bon on s’en fout ! Allez viens, on se rhabille, on récupère les serviettes et tu viens avec moi ?
Moi- Venir où ?
Chérine- Mais viens je te dis ! »

Je me lève agacé et me rhabille. On prend les serviettes, je suis Chérine. On passe par des tonnes de rue, pour finir dans des ruelles qui vont nous mener je ne sais où. Mais on fait quoi là au juste ?! Chérine me regarde, s’arrête et s’assoit sur des marches, à même le sol.

« Moi- Mais tu fais quoi là ?
Chérine- Tais-toi, viens. Assiez-toi. »

Je m’assois à côté d’elle. Elle sort un briquet et une roulée. Mes yeux s’écarquillent en grand. Non, ce n’est pas ce que je crois quand même ?!

« Moi- Me dit pas que…
Chérine- Chute… »

Elle allume  » la roulée  » et commence à fumer. Je la dévisage et dit :

« Moi- C’était qui ce mec ?
Chérine- Le mec qui m’a donné ça. Dit-elle en me présentant un briquet vert et la soit disant roulée. »

Je ne dis rien et soupire. Elle m’énerve des fois. Mais genre vraiment !

« Moi- On rentre ?
Chérine- Je finis et on y va, d’accord ?
Moi- Mmh… Ok. »

Je détourne le regard. Restez calme… Restez zen… Inspirer… Expirer…

« Chérine- Ouais. Je crois on y va.
Moi- Euh… Ça va ?
Chérine- Ouais. On y va j’te dis. »

Elle se lève et manque de tomber. Je la rattrape de justesse. J’ai le cœur qui bat à la chamade tellement qu’elle m’a fait peur ! émoticône gasp

« Moi- Ça va ?!
Chérine- Ouaiiis.
Moi- Je ne crois pas moi… »

Je la porte entièrement. Elle ne tient même pas debout ! Au moins, je suis fixé pour savoir ce que c’était… J’en étais sûr.

« Moi- Je vais te ramener. On rentre Chérine, d’accord ? »

Elle se met à éclater de rire. Je pars, essayant de me repérer tant bien que mal. Je retrouve la sortie et me rend chez Arthur. La chaleur, le poids de Chérine, les serviettes… Déjà vingt-cinq minutes de marche. J’en peux plus.

« Moi- Je te dépose, tu marches un peu, j’en peux plus. On est presque arrivé d’accord ?
Chérine- Ouaiiis.
Moi- Tiens-toi à moi si tu veux. Ne tombe pas hein !
Chérine- Ouais ouais. »

On aperçoit enfin la maison. Arthur est dehors avec Julia. On rentre dans le jardin pour rejoindre tout le monde et se poser à la piscine. Chérine me lâche. Elle se met à rire, à courir, puis finit par tomber sur le sol en trébuchant. Bon dieu, elle est vraiment défoncée…

« Julia- Chéééérine ! »

Julia accourt vers Chérine. Je cours la voir aussi.

« Julia- Qu’est-ce qu’elle a ? Chérine, parle-moi !
Moi- Elle a fumé…
Julia- Comment ça, elle a fumé ?
Moi- Quelqu’un lui a donné à fumer apparemment…
Julia- QUOI ?! Mais pourquoi elle l’a prit ?!
Moi- C’est une fumeuse à la base…
Julia- Oh misère… Et elle n’a pas fumé pendant combien de temps pour être dans cet état ?!
Moi- Je n’en sais rien… Depuis plus d’une semaine déjà je crois.
Julia- Ohlala… ARTHUR ! Vient voir s’il te plaît. »

Arthur arrive.

« Arthur- Qu’est-ce qui se passe ?
Julia- Elle a fumé… Va la déposer dans la chambre d’amie. On va la faire dormir.
Arthur- Oh pauvre ! Allez viens là, salle Junkie ! »

Arthur porte mon trésor et l’emmène se reposer loin de moi. Tatiana sort de l’eau et arrive :

« Tatiana- Vincent !
Moi- Oui ?
Tatiana- Oublie pour tout à l’heure… C’était bête… On reste comme on est d’accord ?
Moi- D’accord ! »

Elle me prend dans ses bras, je lui fais un câlin. Elle relève la tête et me fixe dans les yeux. Elle sourit, je lui souris, on s’embrasse.

« Mattew- Hého !!! Le monstre est de retour ! Rhoooa !
Julia- Mdrrr sale fou !
Mattew- J’ai envie d’aller courir, moi !
Julia- Bah je viens avec toi si tu veux ? Je suis d’attaque !
Mattew- Vincent, tu viens ?
Moi- Hum… Non. Je ne suis pas motivé et je pense que je vais aider si besoin.
Julia- Comme tu veux ! Allez. »

Julia et Mattew partent en courant. Haha Julia ne tiendra pas dix minutes qu’elle sera au bout de sa vie j’en suis sûr !

« Tatiana- Pourquoi tu souris ?
Moi- Je ne souris pas.
Tatiana- Menteur t’avais le sourire jusqu’aux oreilles !
Moi- Ah, mais ça c’est parce que je suis dans tes bras. Lui dit-je, suivie d’un baisser. »

Les filles aiment les belles phrases… Elles en sont folles !

« Moi- Je vais aller voir Chérine. Voir comment elle va, tout ça… On se voit après ?
Tatiana- Bah je vais aider Solène un peu, on mange tous ensemble, après on se prépare et on va en boite si tu veux ? Toi, moi, Mattew, Julia et Arthur s’ils veulent et Chérine si elle va mieux, d’accord ?
Moi- Allez ! »

Je lui souris et pars voir Chérine. Je monte au premier étage, entre dans la chambre d’ami et m’assois auprès de mon trésor. Elle lève les yeux vers moi, le regard terrifié…

« Chérine- Vincent, tu vas me prendre pour une folle, mais… »

Je la regarde bizarrement et dit :

« Moi- Mais ?
Chérine- J’ai l’impression qu’on nous observe. »

Cliquez ici pour lire la suite !

Laisser un commentaire