Une histoire préméditée : Chapitre 77

« Moi- Ça a commencé aux vacances d’Halloween. Je ne sortais plus beaucoup avec Mattew, parce que je passais toutes mes journées et mes nuits avec Alexia. On a toujours été très proche elle et moi. Enfin, tu as dû le remarquer. Du coup, je ne sortais plus trop en soirée. J’aimais bien regarder des films sous la couette en sous-vêtement avec Alexia et du pop-corn. Ça me plaisais à moi. On le faisait souvent, mais encore plus depuis les vacances. Noah et Logan passait leur temps sur un devoir commun. Adriana sortait souvent, elle donnait un coup de main au garçon (Noah et Logan) ou elle sortait avec… Euh… Noah et Logan. En réalité, elle a une tonne de copine, mais elle ne les voyaient plus trop dû à une mode.

Tu as certainement dû en entendre parler, car le principe était de rester au téléphone et de faire comme si que l’autre était avec soit, alors qu’il ne l’est pas. Bref, quelque chose de débile, mais ma sœur adorée le principe. Elle aime tout ce qui est décalé. Bien qu’une partie du lycée a pris goût à cette mode là. Puis Mattew se retrouvait un peu seul. Il a bâclé son début d’année. Je l’ai embarqué dans mes conneries à répondre aux professeurs, ce qui ne l’a pas aidé. Combien de fois on c’est retrouvait chez la principale holala ! Enfin bref, être seul en soirée, c’est vite chiant à la longue. C’est mieux d’y allez avec un ami ou quoi. Monsieur en a donc eu marre et il m’a supplié de se voir une journée. Ma sœur qui n’était jamais à la maison, ma mère qui était toujours dans d’autres pays car elle est hôtesse de l’air et mon père qui s’entraînait sans relâche à la boxe pour un grand combat. Ça aurait donc dû poser de problème à personne, mise à part… Alexia. En y repensant, elle était très possessive. Enfin, je me fais peut-être des idées, mais… Enfin BREF ! On a fini par jouer. Les vacances ont passé relativement vite. Mon père a pris un jour de repos consacré à ma sœur, ma mère et moi. Enfin, ma mère n’avait pas pu être là, mais ma sœur et moi oui. D’ailleurs, ils se fuillaient beaucoup mes parents quand j’y pense. Ou ce n’est peut-être qu’une impression. Cette journée, c’était le 31. Halloween. On a passait la journée et la soirée comprise à manger des bonbons, à se faire peur, à rire, à être une famille… Une vraie. Je me rappelle même que mon père m’avait dit « je t’aime, fils » au moment où il partait se coucher. Et je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça, mais j’ai juste souris. J’aurais pu répondre « moi aussi papa » ou n’importe quoi d’autre, mais je n’ai rien dit. La rentrée est arrivée. Tu es arrivée cette semaine là aussi. Mon père nous a quittés. Ma sœur a sombré, sans oublier ma mère. Il parait qu’elle avait sombré dans l’alcool quelques mois avant le décès de mon père. Je ne l’ai jamais remarqué. Je me suis même demandé si c’était vrai, étant donné son travail. C’était suspect, mais malheureusement vrai. J’ai finis par la voir sombrer deux fois plus. J’ai appris que ma sœur se droguait, il y a eu l’engueulade avec Logan et pleins de choses, y compris toi. Je n’ai même pas le souvenir dans lesquels les choses se sont passées, car y repenser est une chose douloureuse que j’essaie d’éviter, mais c’est vers cette période là que ma mère a disparue.
Chérine- Disparue ? Répète t-elle.
Moi- Disparue. Pouf, envolée. Sans un mot, rien. Enfin, si… Elle nous avait dit qu’elle partait travailler, mais on est tombé sur son passeport. Impossible de travailler sans passeport en tant que hôtesse de l’air ! Elle nous avait aussi laissé de l’argent. Comme si qu’elle partait pour très longtemps. Elle nous a aussi envoyé un message comme quoi qu’elle ne pourrait pas rentrer de suite, suite à un vol annulé où je ne sais plus trop quoi. Il me semble qu’elle parlait d’une grève. Enfin, bref… Elle nous a menti. De là, on n’a pas réussi à la joindre, on a eu aucune nouvelle, rien.
Chérine- Vincent, es-tu sûr que la mort de ton père était bien un accident ?
Moi- Bah… Oui, pourquoi ?
Chérine- Eh bien… »

Cliquez ici pour lire la suite !

Laisser un commentaire