Une histoire préméditée : Chapitre 74

« Chérine- Non rien, c’est bon. Dit-elle souriant.
Moi- Certaine ?
Chérine- Plus que jamais !
Moi- Bon bah, on y va alors. »

On sort de notre appartement, prenons l’ascenseur et descendons pour allez prévenir de notre annulation aux jumelles. On arrive au seuil de la porte, je toque. La porte de s’ouvre, mais à ma plus grande surprise ce n’est ni Julia, ni Tatiana qui ouvre, mais un jeune homme…

« Le jeune homme- Vous êtes ?
Moi- Non, vous vous êtes ?
Le jeune homme- Ne fais pas le malin avec moi, toi ! T’es qui ? Vous êtes qui ?
Chérine- Appelle-moi C. Dit-elle sèchement, puis reprend : Et toi t’es qui ? Et ne nous prend pas de haut je déteste ça c’est clair ? Les petits con dans ton genre m’insupporte. Donc soit tu parles normalement ou soit tu me dis où sont Julia et Tatiana. Capiche ?
Le jeune homme- Mais c’est qu’elle fait la maligne en plus ! Dit-il en s’approchant de Chérine et en lui caressent le visage.
Moi- NE LA TOUCHE PAS T’ENTENDS ! Hurlé-je en le repoussant. »

Je ne laisserais personne faire du mal à Chérine ! Ni sa mère, ni cet enfoiré, ni personne d’autre ! J’ai fait une promesse envers son grand-père et je m’en suis fait une à moi-même. C’est mon trésor, personne ne lui fera plus jamais de mal, aussi longtemps que je respirerais. Elle m’appartient…

« Le jeune homme- T’as qu’à dire à ta copine qu’elle se tienne tranquille ! »

Je lui lance un regard noir et sert les poings. Le coup s’apprête à partir, mais la pression redescend lorsque j’entends et vois arriver Tatiana.

« Tatiana- Mais qu’est-ce qui se passe ?
Le jeune homme- C’est… »

Tatiana le coupe.

« Tatiana- Oh, mais c’est mon lapin ! Entre ! Et… Oh, l’autre… Entre. J’espère qu’il ne vous a pas trop embêté quand même ?
Chérine- Non, bien-sûr que non, il a juste faillit s’en prendre à Vincent et il nous a parlé n’importe comment, mais bien-sûr que non ! Dit-elle énervée.
Moi- Et, du calme. Dis-je en prenant une voix rassurante, tout en plongent mon regard dans ses magnifiques yeux bleus. »

Chérine soupir et relâche la pression.

« Moi- Elle a raison, il n’a pas été correct. Dis-je en fixant le jeune homme.
Tatiana- ARTHUR ! VIENS CALMER TON CON DE POTE AVANT QUE JE LE DÉGAGE ! DE SUITE !
Julia- Qu’est-ce qui se passe ?
Tatiana- Il se passe que… »

Le gars prénommé Arthur arrive et dit :

« Arthur- Qu’est-ce que tu as a gueulé ? On ne peut pas dormir tranquille oh ! Dit-il en débarquant, puis une fois là, il reprend : Oh… Euh… Qu’est-ce qui se passe ? Un problème peut-être ? Vous êtes ? Dit-il en me fixant d’un air méprisant.
Moi- Un ami des jumelles. Toi, t’es qui ? Et c’est qui lui ? Dit-je en portant un regard plein de haine à celui qui nous a ouvert la porte.
Arthur- Arthur, le petit ami de Julia. Lui c’est un collègue. Anthony plus connu sous le prénom d’Antho. Ou le nerveux, comme vous voulez.
Chérine- J’en ai rien à foutre qu’il soit nerveux ! Il nous est tombé dessus là ! Putain !
Arthur- Antho, excuse-toi. C’est… Disons une amie. Dit-il en lui adressant un sourire.
Antho- Désolé.
Moi- Dit que ça te fait chier de t’excuser, tant que tu y es ! Tu souffles comme un bœuf.
Arthur- Et toi t’es qui plus exactement ? D’où tu connais Julia et Tatiana ? Hein ? D’où tu parles comme ça à mon pote ? Hein ? Tu t’es pris pour qui ? Hein ? Vas-y parles !
Julia- Arrête mon cœur, s’il te plaît… Dit-elle en le tirant par le bras de manière à ce qui s’éloigne de moi, mais son poids plume ne fait pas déplacer d’un millimètre Arthur qui lui est plutôt musclé.
Arthur- Ferme-là toi ! Dit-il en repoussant Julia méchamment. »

En ce geste brusque, je reconnais le geste envers ma sœur. Je revois la bagarre avec Logan. Et je me rappelle dû départ de Chérine. Une vague d’émotion me submerge l’espace d’un instant, avant de me plonger dans une colère noire. Je bondis sur Arthur, le plaquant au sol sans adresser un seul coup, mais en serrant mes mains autour de sa gorge, fort, encore plus fort…

« Tatiana- ARRÊTE TU VAS LE TUER ! ARRÊTE BON SANG !
Julia- VINCENT JE T’EN SUPPLIE LÂCHE-LE ! ARRÊTE TOI ! Dit-elle pleurant. »

Je relâche la pression doucement, sans lâcher la moindre colère que j’éprouve en ce moment même vis-à-vis du mouvement qu’a pu avoir Arthur envers Julia. Ou plutôt, sans enlever la colère que j’éprouve envers moi-même, dû au geste commis sur ma sœur… Je sens le regard méprisant d’Anthony derrière-moi, qui épie mes moindre faits et gestes. Je sens la peur des jumelles fassent à mon attitude accablante. Je sens les émotions de Chérine, un mélange de pleur et de blâme à mon égard, comme si que nous étions liés une fois de plus.

« Moi- Plus jamais tu repousses ne serait-ce qu’une seule fois ta copine ou qui que ce soit comme tu la fais. Jamais ! T’as compris ?
Arthur- C’est ça, ouais. Dit-il d’un ton tout aussi méprisable que ma manière d’avoir agis. »

Je me relève, le laissant au sol. Je romps le silence et ajoute :

« Moi- On était passé pour vous dire de laisser tomber le ciné. On a autre chose de prévu. Ce n’est pas contre toi Julia, ni contre toi Tatiana, mais si à l’avenir on se voit, ce sera sans ton copain et son bouffon. Bonne journée. Dis-je en regardant les jumelles et ajoute en regardant Chérine : On y va.
Anthony- Chérine, Vincent. Dit-il pour nous dire au revoir et claque la porte derrière nous. »

Cliquez ici pour lire la suite !

 

Laisser un commentaire