Une histoire préméditée : Chapitre 55

Deux jours ont passé. On est lundi matin et devinez quoi ? Je hais toujours autant le lundi ! Rien d’exceptionnel n’est-ce pas ? Samedi je suis sorti en soirée et j’ai complété mon tableau de chasse, si vous voyez ce que je veux dire ! Pourtant, ça n’a pas été pareil que d’habitude. Vous allez me dire que c’est normal, patati, patata, mais là c’était vraiment différent. J’étais ailleurs, alors que ça ne m’arrive jamais dans ce genre de situation ! C’était très étrange… Puis dimanche, donc hier, j’ai été toute la journée à la boxe avec Noah et Mattew. D’ailleurs, vendredi c’est le grand jour ! Départ pour Tahïti ! J’ai tellement hâte !

« Moi- Adriana, bouge-toi ! On va être en retard là !
Adriana- C’est bon, c’est bon, j’arrive. Monsieur, pressé de la vie là ! »

Elle est grognonne, elle, ce matin ! On part direction le lycée et on finit arrivés pile à l’heure, en même temps que la sonnerie sonne. Trop fort, haha ! Je cherche où est Chérine, mais je ne la vois pas. J’en connais une qui ne s’est pas levée ce matin ! Je décide donc de me mettre à côté d’Alexia, car Noah et Mattew sont à côté et que je refuse catégoriquement d’être installé à côté de Logan. J’ai la haine contre lui… Je le hais ! De plus, il est à côté de Lula. Bah qu’il y reste, j’ai envie de dire !

« Alexia- Pile à l’heure ce matin.
Moi- C’est qui le patron ?
Alexia- C’est moi la patronne ! »

Alexia rigole. Soudain, la professeur intervient :

« La professeur de français- Qu’est-ce qu’il vous fait tant rire, mademoiselle Lewis ?
Alexia- Euh…
La professeur- Deux heures de colle samedi ! Et maintenant silence ! Pour tous ceux qui auraient envie de parler, je vous invite à dégager. »

Elle se retourne vers son tableau et continue de noter. Je déteste cette professeur ! Vraiment. Exactement comme Greg et Logan. La journée finit par passer. Je n’ai pas vu Chérine et j’ai eu aucune nouvelle. Bizarre…

[…]

Plusieurs jours ont passé. Quatre, exactement. On est vendredi soir, il doit être pas loin de vingt-deux heures et je n’arrive pas à dormir. Je n’ai toujours aucune nouvelle de Chérine, ce qui m’angoisse terriblement. Pas un message, rien. Je suis même passé toquer chez elle, mais il n’y avait personne. La maison était aussi sombre que la nuit. Personne n’a de nouvelle, personne ne l’a vue. Son absence me pèse terriblement, elle me manque. Oui, elle me manque. Sa voix, son odeur, ses longs cheveux bruns, nos moments… J’aimerais sentir son corps contre le mien, j’aimerais qu’elle soit avec moi, j’aimerais juste qu’elle soit là…
Demain, je suis censé me lever à cinq heures. Je compte trente minutes, le temps de me préparer, puis Mattew et Gwen devraient arriver à ce moment-là. Rendez-vous à cinq heures trente pile, chez moi ! Hors de question d’être en retard, puisqu’il faut qu’on dépose Adriana chez Noah et il est hors de question que je la laisse seule ! Au moins, chez Noah je suis sûr qu’elle sera en sécurité ! Je lui fais confiance. Puis, après avoir déposé Adriana chez Noah et leur avoir dit au revoir, on doit passer chez Alexia la récupérer. Elle veut absolument nous accompagner à la gare. Après tout, je la comprends… Elle aussi, elle va me manquer durant mon absence. Ça va me faire bizarre de ne plus voir personne… Je suis tout excité de partir ! C’est aussi ça qui m’empêche de dormir. Je me demande comment ça va se passer ? Je dois avouer que je stresse un peu. Je ferme les yeux et m’endors…

« Adriana- Allez, réveille-toi mollusque !
Moi- Mmh…
Adriana- VIENCENT TU BOUGES TON CUL TON RÉVEILLE SONNE DEPUIS VINGT PUTAIN DE MINUTES ET GWEN ET MATTEW SONT DÉJÀ LA ! BOUGE-TOI ! »

Je sursaute. OH MON DIEU ! Je n’ai pas vu l’heure passer ! Je bondis du lit, éteins mon radio réveil, attrape mes vêtements et cours dans la salle de bain. Je me prépare, prends mes affaires de voyage dans chacune des deux mains et coince mon pot de gel entre mon menton et mon haut du torse en essayant de ne pas le faire tomber. Je descends en bas, j’entends Gwen éclater de rire.

« Moi- Venez m’aider au lieu de rire ! Dis-je, bredouillant. »

Gwen me prend le pot de gel, je pose mes affaires au sol. Je leur dis bonjour, Adriana fait de même.
Gwen- Tu déménages ? Je ne sais pas s’il y aura assez de place dans la voiture ! Tu sais, il y a déjà les affaires de Mattew et bon, tu connais Mattew hein… Puis avec les affaires de ta sœur je ne sais pas si tout va rentrer ! »

Je fais un grand sourire à Adriana et je lui dis :

« Moi- Tu as les clefs de la maison, tu pourras passer prendre des affaires !
Adriana- Ah, mais tu rêves ! Tu te démerdes !
Mattew- Tu as pris les billets de train ? Les billets d’avion ? Et le badge ?
Moi- Oui oui et oui !
Mattew- Parfait ! On y va alors. »

On part charger la voiture et montons tous les quatre. Il fait un froid horrible ! Je grelotte, c’est limite si je ne me transforme pas en bonhomme de neige ! On arrive chez Noah, Gwen klaxonne, il sort de chez lui et vient nous rejoindre.

« Moi- Tu t’occupes bien d’elle hein !
Noah- T’inquiète pas frère !
Moi- Tu vas me manquer p’tit insolente. Dis-je en lui prenant la main.
Adriana- Toi aussi petit con.
Moi- Allez, viens dans mes bras ! »

Elle sourit et me prend dans ses bras. Je lui fais un bisou sur le front en guise d’au revoir, elle me fait un gros bisou baveux sur la joue, comme les petites filles et me regarde les yeux larmoyants, en ajoutant :

« Adriana- Prends soin de toi… Mattew, tu le surveilles ! Et ne vous ramenez pas avec trente-cinq filles ! »

On rigole. Elle récupère ses affaires et part avec Noah. Ça me fait tout drôle de lui dire au revoir…

« Gwen- Bon, allez on va chercher la miss et on file à la gare !
Mattew- Il est quelle heure ?
Gwen- Bah, six heures trente !
Moi- Déjà !
Gwen- Et oui, le temps fuse… »

Gwen démarre. On se met tous à chanter à tue-tête. Mattew et moi sommes comme deux gamins complètement surexcités, mais à la fois apeurés. C’est un sentiment très étrange ! En parlant de choses étranges, toujours aucune nouvelle de Chérine… Je m’inquiète vraiment. J’espère qu’il ne lui est rien arrivé de grave…

Pourquoi n’ai-je plus aucune nouvelle de Chérine ? Où est ma mère ? Pendant mon absence, Adriana se tiendra t-elle bien ? Comment se passera mon voyage ? Et si tout venait a déraper… Comme ça, en un claquement de doigt ?

Cliquez ici pour lire la suite !

 

Laisser un commentaire