Une histoire préméditée : Chapitre 53

Je me retourne et vois Logan ! Grr. Les nerfs me montent, je sers les poings.

« Chérine- Qu’est-ce qui se passe ? »

Oh… Elle n’est pas au courant, c’est vrai.

« Moi- Rien. »

Je repense à ce qu’Adriana m’a dit. Je vais aller le voir et lui parler… Je prends une grande inspiration et m’avance vers Logan.

« Moi- Je peux te parler ?
Logan- Je t’écoute.
Moi- Je m’excuse pour les propos que j’ai tenus la dernière fois…
Logan- Pourquoi tu t’excuses comme ça ?
Moi- Un deal que j’ai fait avec ma sœur. Et ne crois pas que ça m’enchante ! C’est loin d’être le cas.
Logan- Le drogué il accepte tes excuses.
Moi- Tu n’as pas intérêt à faire du mal à ma sœur. Pff, salut. »

Je repars voir Chérine et Mattew.

« Mattew- Alors ?
Moi- C’est fait.
Chérine- De quoi ?
Mattew- Il est allé faire des excuses à Logan, car ils se sont un peu disputés.
Chérine- Ah, d’accord… »

La sonnerie retentit. On monte en cours. Je m’installe à côté de Chérine et commence à suivre le cours. Alexia est au deuxième rang à côté de la fenêtre. Elle est assise seule et m’a l’air pensive. Je la sens ailleurs, à la fois rêveuse et profondément triste. Je me demande bien ce qui la mine… La matinée passe et arrive l’heure de manger ! J’AI LA DALLE ! Je range mes affaires dans mon sac, dis à Chérine de me rejoindre au macdo et pars voir Alexia.

« Moi- Tu ne dis pas bonjour ?
Alexia- Si, désolée. »

Elle me fait la bise. Ses joues sont humides, elle les yeux rouges et gonflés, comme si elle avait passé la nuit à pleurer.

« Moi- Ça ne va pas ?
Alexia- Si si… Dit-elle la gorge nouée. C’est l’heure d’aller manger, bon appétit. »

Elle commence à partir, je la retiens.

« Moi- Tu veux manger avec moi ?
Alexia- Non merci… Je n’ai pas faim… »

Je la retiens de nouveau.

« Moi- Qu’est-ce qu’il y a Alexia ?
Alexia- Rien je t’ai dit.
Moi- Alexia, je te connais !
Alexia- Rien de grave, en tout cas.
Moi- Et puis-je savoir ce qu’il a ? Grave ou pas, ça m’intéresse !
Alexia- Ah bon ? C’est nouveau ça. Dit-elle, en détournant le regard.
Moi- Ça veut dire quoi ça ? T’es sérieuse là ?! Alexia, je m’inquiète toujours pour toi ! Tu sais que je t’aime beaucoup, t’es une amie que j’apprécie énormément, tu es comme ma sœur, tu ne peux pas savoir à quel point je suis attaché à toi !
Alexia- Toi non plus Vincent… »

Une larme coule sur sa joue. Ça me rend mal de la voir comme ça…

« Moi- Hé ! Je suis là, tu peux tout me dire tu sais ?
Alexia- Ça va je t’ai dit. Dit-elle en essuyant sa joue.
Moi- T’es chiante !
Alexia- Et toi t’es con. On fait la paire. »

Elle se retourne et part. Mais bordel, qu’est-ce qu’elle a ?! Tout le monde devient bizarre, c’est agaçant ! Je sors de la salle et pars direction le macdo. J’entre et vois Chérine qui me fait signe. Je commande, prends mon plateau et pars la rejoindre. On commence à déguster nos frites et nos hamburgers. On parle, on rigole. J’ai l’impression que plus le temps passe, plus je m’attache à elle. Tous les jours, j’en apprends un peu plus sur cette fille qui me fascine tant. Elle est vraiment remplie de mille et un mystères et attire ma curiosité. Pas que ma curiosité d’ailleurs. Elle m’attire tout simplement.

« Chérine- Il est quelle heure ?
Moi- Quatorze heures, on a encore une heure devant nous.
Chérine- Ça te dit qu’on jette nos plateaux et qu’on parte se poser dans un endroit tranquille pour écouter de la musique ?
Moi- Allez, c’est parti ! »

On se lève, pose nos plateaux et sortons du macdo. On part se poser sur le même muret que l’autre fois. Celui où nous étions allés après l’embrouille avec Leycie. On se pose au pied de celui-ci, Chérine se cale entre mes jambes, ce qui me permet de pouvoir la serrer dans mes bras et sentir son parfum. Hum, elle sent tellement bon…

« Chérine- Je mets quoi ?
Moi- La musique que tu m’as fait écouter l’autre fois ?
Chérine- Tu l’as bien aimée, non ? Dit-elle avec un petit sourire satisfait.
Moi- Beaucoup. »

Elle allume la musique, j’écoute les paroles en la serrant dans mes bras. Elle laisse tomber sa tête en arrière, la collant contre moi, tout en chantant les paroles. Je respire son parfum qui m’enivre, j’écoute sa voix qui me fait rêver, je la regarde avec des yeux émerveillés par sa beauté. Mon cœur commence à battre de plus en plus vite, j’ai l’impression d’être léger comme une plume. Mon cœur tape, tape contre mes parois internes, comme s’il ne cherchait qu’une chose : Sortir, s’envoler et exploser en plein vol. Je sens sa peau douce contre moi… À cet instant précis, j’ai envie que d’une seule chose : Que ce moment dure une éternité…

Cliquez ici pour lire la suite !

 

Laisser un commentaire