Une histoire préméditée : Chapitre 48

« Adriana- Je rigole ! »

Elle ricane doucement. Je me sens tout de suite soulagé, je soupire.

« Moi- Ouf !
Adriana- Ce n’est pas grave Vincent, je vais bien…
Moi- Tu vas devoir rester ici jusqu’à ce que maman rentre…
Mattew- Non, je vais demander à mes parents de signer la décharge. S’ils sont les « garants » faut bien que ça serve à quelque chose !
Adriana- Oh, merci merci merci ! Je veux sortir d’ici !
Moi- Mais dans tous les cas, tu passes la nuit ici. De un, c’est obligatoire que tu restes en observation et de deux, obligatoire ou pas, je ne prends pas de risque ! Je veux être sûr que ma petite sœur aille bien.
Adriana- Vincent, je peux te parler seul à seul ?
Moi- Vous pouvez sortir les gars ? Cinq minutes.
Mattew- C’est Gwen qui nous a déposés, elle nous attend. On t’attend à la voiture, on est garés devant l’entrée. Prends le temps qu’il te faut, mais ne plante pas la tente non plus. »

Il me fait un clin d’œil et s’éclipse avec Noah.

« Moi- Oui ?
Adriana- Tu n’as pas le droit de faire ça, de m’empêcher de le voir…
Moi- Adriana…
Adriana- Non Vincent ! Non !
Moi- Il t’influence. C’est à cause de… »

Elle me coupe.

« Adriana- Non ! Je sais ce que tu vas dire et non ce n’est pas à cause de lui que je… Tu m’as compris !
Moi- Je ne veux plus que tu retouches à cette merde !
Adriana- Je ne veux pas arrêter.
Moi- Alors, on fait un deal. Je te laisse voir Logan et tu arrêtes. »

Elle soupire et semble réfléchir. J’attends sa réponse…

« Adriana- J’arrête… Dit-elle d’une voix presque inaudible.
Moi- Tu quoi ?
Adriana- J’arrête…
Moi- Très bien ! Marché conclu ! »

Je la prends dans mes bras et l’embrasse sur le front. Je lui dis au revoir et sors de la chambre rejoindre Mattew, Noah et Gwen. Je suis vraiment rassuré qu’Adriana aille bien ! Mais je ne peux pas m’empêcher de regretter… D’ailleurs, je me demande ce que pense Logan de tout ça. Je me demande aussi, pourquoi il a réagi de cette manière : avec insolence. Ce n’est vraiment pas son genre ! C’est un gars bien, sans problème. Il est rangé, lui. Pourquoi dériverait-il soudainement, comme ça ? Pourquoi cet acte de « rébellion » ? Pourquoi tout ça ?

Cliquez ici pour lire la suite !

 

Laisser un commentaire