Une histoire préméditée : Chapitre 46

Après avoir marché jusqu’à chez moi, on entre enfin se mettre au chaud ! Ah, il fait mieux à l’intérieur. Je m’avance vers la télé, allume la play, branche les manettes et m’installe à côté de Chérine. Une partie de Fifa ! Que le meilleur gagne !

« Chérine- Au fait, ta mère n’est pas là ?!
Moi- Non, elle travaille, elle revient mercredi. Répondis-je tout en essayant de rester concentré.
Chérine- Ah ouais ? Elle travaille dans quoi ?
Moi- Elle est… BUUUUUT ! Criai-je d’un coup, en me levant d’un bond avec fierté.
Chérine- Ohlala, 1-0 et tu en fais tout un fromage ! »

Je rigole et me rassois.

« Moi- Elle est hôtesse de l’air. Et dis-moi, tu ne me parles jamais de la tienne… Pourquoi tu ne vis pas chez elle d’ailleurs ? »

Je sens tout de suite que je l’ai mise mal à l’aise. Elle se mord la lèvre inférieure et détourne le regard.

« Chérine- BUT !
Moi- 1-1. Et tu n’as pas répondu à ma question !
Chérine- C’est compliqué… Soupire-t-elle. »

Pourquoi est-ce compliqué ? Ah, elle m’énerve à ne pas répondre ! Je veux savoir !

On finit notre partie. Au final, c’est Chérine qui a gagné et j’ai eu comme gage de manger une bouteille de chantilly en chantant « petit papa Noël » en une minute ! J’ai réussi, mais la chantilly m’a retourné l’estomac ! Néanmoins, c’était drôle, très drôle, je l’avoue…

« Moi- Tu veux qu’on se refasse une partie ?
Chérine- Pourquoi pas, oui ! »

Je saute sur le canapé et m’affale comme une larve, la manette dans les mains.

« Chérine- Et je me mets où moi ? Petit égoïste ! »

J’éclate de rire et lui propose de venir se caler dans mes bras. Après quelques secondes d’hésitation, elle accepte. Je déclare :

« Moi- J’ai mal au ventre… À CAUSE DE TOI !
Chérine- C’est la défaite qui te prend au ventre ! Rigole t-elle. »

Mal au ventre ou pas, nous voilà partis pour une deuxième partie !

« Chérine- 2-3 !
Moi- J’ai vraiment trop mal au ventre, j’arrête de jouer.
Chérine- Tu as vraiment mal ? »

Tout à coup, elle me semble inquiète. Sa réaction m’étonne, ça me perturbe.

« Moi- Ouais, je… Au ventre. »

Chérine rigole, m’enlève la manette des mains et pose nos deux manettes sur la table basse. Elle me sourit et me fait un câlin. Chose qui me perturbe encore plus.

« Moi- Au… Au fait, tu… Tu n’as pas répondu à ma question, tout à l’heure.
Chérine- S’il te plaît Vincent, n’insiste pas… Me chuchote t-elle à l’oreille. »

Je soupire, elle se relève légèrement pour me regarder dans les yeux, je lui souris, elle rougit.

« Moi- Tu rougis ?
Chérine- N’importe quoi ! C’est juste que… Euh… C’est ta question qui me met mal à l’aise ! Dit-elle en détournant le regard.
Moi- MOUAIS ! »

Elle ne répond pas et se contente juste de regarder l’heure.

« Chérine- Vincent, il est déjà vingt-heures ! Mon grand-père va s’inquiéter, il faut que je rentre ! Je suis désolée. C’est passé trop trop trop vite !
Moi- On n’a qu’à se refaire ça demain ?
Chérine- Avec plaisir ! »

Elle me sourit, se lève, enfile sa veste et récupère son sac. Je la raccompagne jusqu’à la porte d’entrée, mais lorsque j’ouvre celle-ci, je vois…

Cliquez ici pour lire la suite !

 

Laisser un commentaire