Une histoire préméditée : Chapitre 25

Alexia et moi arrivons devant le lycée. Si elle avait pu me jeter un éclair dessus grâce à son regard, juste avant de partir rejoindre sa petite amie, Leycie, je serais mort quinze fois en une dizaine de secondes ! Mattew est déjà là, lui. Il me regarde bizarrement et s’avance vers moi.

« Mattew- Hey bro !
Moi- Hey ! Ça va ?
Mattew- Ouais tranquille. Elle a quoi Alexia ?
Moi- Sûrement ses règles. Puis, si ce n’est pas ça, je n’en sais strictement rien !
Mattew- Elle est chiante parfois… C’est une fille quoi.
Moi- Non, non, ce n’est pas ça. Elle a seulement disjonctée d’un coup ! Enfin bref, laisse.
Mattew- C’est bien une fille celle-là ! Dit-il avec un rire misogyne. »

Je le fixe et laisse passer un petit rire moqueur. Je regarde les alentours, les élèves du lycée sont dehors, à attendre que la grille du portail s’ouvre. Il fait froid ce matin… Les élèves me dévisagent presque… Tout le monde a l’air confus, un peu comme hier… La plupart étaient à l’enterrement et même s’ils ne connaissaient peut-être pas mon père personnellement, ils savaient tous, que c’était un bon homme. On l’aimait tous…

« Mattew- Hého, tu m’écoutes ?
Moi- Hein ? Euh… oui oui ! Dis-je perturbé. »

À vrai dire, je n’ai rien écouté à ce que m’a dit Mattew. J’étais plutôt troublé par tout ce monde, qui porte cet air triste sur leur visage. Ils sont atteints par sa mort. Nous le sommes tous…

« Mattew- Mouais ! Donc je disais ?
Moi- Euh…
Mattew- C ! Je parlais de C ! Putain tu m’écoutes pas, sérieux là. Dit-il agacé.
Moi- Et bien quoi C ?
Mattew- Le pari. Je ne sais pas comment « l’approcher ». Elle est bizarre… Dit-il en fronçant les sourcils. Dis-moi, tu as fumé ? Bu ? Avant de venir, ce matin.
Moi- Non, pourquoi ça ?
Mattew- Ah bah putain ! T’es ailleurs mec. Je comprends mieux Alexia… Si ça se trouve elle te parlait d’un truc sérieux et toi tu étais à l’ouest ! Tu m’étonnes qu’elle ait pétée un câble !
Moi- Je l’écoutais.
Mattew- Tu m’écoutais aussi tellement bien, que tu ne savais même pas de quoi je parlais… Mais tu m’écoutais hein. Dit-il en me faisant un clin d’œil.
Moi- Je l’écoutais vraiment, elle.
Mattew- C’est ce qu’on dit ça.
Moi- Il paraît ouais. »

Je lui donne une accolade dans l’épaule et l’entraîne dans le lycée, qui vient d’ouvrir. Une meute d’élève frigorifiés entre brutalement dans l’enceinte de l’établissement. « FOUTU LYCÉE ! » Hurle C, assise sur le sol. Elle est tombée. Elle a certainement été bousculée. Je m’approche vers elle et fait signe à Mattew de se joindre à nous. Je lui tends la main, elle se met à rire, s’essuie le résidu de poussière de ses mains, sur son jean et se relève seule, sans mon aide.

« C- Je n’ai pas besoin d’aide. Merci bien.
Moi- Oh…
C- Un problème peut-être ?
Moi- Pas besoin d’être agressive non plus ! Ce n’est pas moi qui t’ai bousculée quand même ! Répondis-je de colère.
Mattew- Tiens, elle aussi elle a ses règles !
Moi- C’est la période, laisse. Dis-je et partis dans la direction opposée. »

Ce n’est pas ma journée aujourd’hui ! À vrai dire, depuis la reprise des cours, ma vie est devenue bizarre. Mon père est parti et il a emporté un bout de ma joie de vivre, avec lui. Egoïste qu’il est ! Je lui en veux. Terriblement d’ailleurs. Il est parti et il m’a laissé seul. Seul avec seulement mes yeux pour pleurer, une mère complètement droguée et une sœur… Une sœur que je ne connais pas véritablement. Adriana n’a jamais été sociable, même avec moi. Elle est bizarre et très mystérieuse comme fille. Elle aime s’éclater et déconner. Elle est insouciante. Dit comme cela, caractériellement, elle ressemble beaucoup à C. D’ailleurs, maintenant que j’y pense, elle se ressemblent aussi physiquement. Elles sont toutes les deux brunes. Adriana a les cheveux châtains clairs et C a les cheveux noirs, mais le brun et le noir sont des couleurs assez similaires. Ceux de C lui arrivent aux fesses, Adriana aux épaules. C’est bien l’une des seules choses qui les différencie. Enfin, ça et le cul de ma sœur, car c’est simple, elle n’en a pas ! Sinon, elles ont toutes les deux les yeux bleus, elles font la même taille, elles sont toutes les deux magnifiques, elles ont ce regard vide, perdu, ailleurs, effacé… Et ce sourire assez… Différent des autres. Je ne saurais pas comment l’expliquer. Je ne peux même pas en dire s’il est différent dans le côté positif ou négatif. C’est étrange… Tout aussi étrange que leur ressemblance folle ! Avant ça, je n’avais jamais remarqué quoi que ce soit. On pourrait même les faire passer pour des sœurs !

« Noah- Hého ???
Moi- Hein ? Oui, quoi ?
Noah- Je t’appelle par ton prénom depuis cinq minutes ! J’ai la nette impression que tu as bugué. Il se passe quelque chose ?
Moi- Je pensais…
Noah- Bah, tu penseras plus tard. Tu pourras même dormir si tu le souhaites, mais là on va être en retard ! On monte en cours, bouge-toi un peu.
Moi- Ça a sonné ?
Noah- T’es sacrément perché aujourd’hui, toi ! »

Nous avons histoire/géo. On entre dans la salle, je m’installe au fond, seul, contre le mur. Madame Tourner, notre professeur d’histoire/géo me regarde prendre place au fond de la classe. Elle sourit et commence son cours. Tout le monde est là… Tout le monde suit et mes yeux commencent à se fermer tout seul. La fatigue me prend d’une manière tellement violente et précipitée que je finis par m’endormir, la tête posée sur ma table…

La ressemble d’Adriana et de C sont-elles des coïncidences ?

Cliquez ici pour lire la suite !

Laisser un commentaire