Une histoire préméditée : Chapitre 18

Après avoir été chercher toute la bande, on s’est dirigés direction la salle de boxe. Logan, Noah, Mattew, moi et les autres gars, c’est-à-dire, huit autres personnes, nous sommes préparés, puis entraîné un peu, histoire de se mettre « dans le bain », comme aurait dit mon père. Une fois l’entraînement fini, Noah s’approche de moi et me chuchote, à l’oreille :

« Noah- Hé, regarde ! Retourne-toi, doucement, regarde dans les estrades. Regarde bien qui il y a. Il y a Alexia, des personnes et… Et ta meilleure copine. Dit-il en chuchotant, avec un petit ricanement. »

Je le regarde, l’air intrigué et me retourne, face aux gradins. Alexia est là, il y a aussi certains élèves du lycée. De la famille de certains boxeurs/boxeuses. Enfin bref, des gens normaux. Lorsque soudain, je l’aperçois. Mon regard se fige quelques secondes. Oui c’est bien elle, c’est C ! Que fait-elle là ? Qu’est-ce qu’elle fout ici ? Je me retourne, une fraction de seconde après, vers Noah et dis stupéfait :

« Moi- Qu’est-ce qu’elle fout là !? Dis-je avec de gros yeux, complètement stupéfait. »

Et avant même qu’il puisse me répondre, notre coach, nous a tous rassemblés. L’heure des sélections est arrivée ! On a pioché, dans un petit chapeau noir, un bout de papier, sur lequel serait inscrit notre rival numéro 1. Je suis tombé sur Clément. Un gars blond, un nerveux. Il se déstabilise vite, mais c’est un très bon boxeur. Une heure plus tard, tous les combats (c’est-à-dire six combats) sont finis. Il n’y a donc plus qu’à attendre la délibération, qui se fera dans trente minutes ! Six combats ont eu lieu. Sur les six, douze personnes ont combattu. Et sur les six premiers gagnants, Logan, Noah et moi avons réussi ! Et avec ça, on doit rajouter les trois autres personnes qui ont eux aussi réussi. Et sur ces six personnes, seulement deux seront gardés. Un choix difficile à faire…

« Mattew- Viens, on va voir Alexia !
Moi- Allez, trente minutes avant la délibération, on en profite !
Logan- Vous êtes confiants ?
Noah- Assez. Et toi ?
Logan- Pas vraiment.
Mattew- Mais si, tranquille ! Et puis au pire, pas grave.
Moi- Pas du tout, non plus.
Mattew- Pff. Vincent, t’es le fils d’Esteban ! Esteban Visentini, oh ! Et tu es en plus de ça, bien meilleur que quiconque ici, dans cette salle. C’est obligé, que tu vas être pris !
Moi- Bouge, Alexia nous fixe, elle attend, que l’on vienne. »

D’un pas décisif, c’est tous les quatre que nous montons voir Alexia. Qui, celle-ci, saute directement dans les bras de Logan et lui fait un énorme bisou sur la joue.

« Alexia- Tu as été génial ! Vous avez tous été géniaux ! Dit-elle surexcitée. »

Logan lui fait, à son tour, un gros bisou, sur la joue. Elle finit par le lâcher et prendre dans ses bras Noah, puis un tchek, avec Mattew et finit par rire, en me regardent.

« Moi- Quoi ?
Alexia- Rien, rien. Dit-elle, en baissant les yeux, regardant le sol.
Moi- Si, dis !
Alexia- Têtu !
Moi- Toujours. J’attends… Dis-moi ! »

Elle relève la tête et me prend dans ses bras. Elle n’est pas du genre câline. Je veux dire… Pas avec moi. Alexia a toujours été proche de Logan. Elle l’est toujours d’ailleurs. Mais, avec moi, c’est plutôt chien et chat. On s’engueule tout le temps, on rigole, on se cherche, mais jamais de marque d’affection, ou très rarement. Elle me rappelle Adriana. C’est un peu comme ma deuxième sœur. Une grande complicité, mais très peu d’affection et c’est ce qui les rend fort, très fort, lorsqu’ils surgissent. Une sœur merveilleuse, que je connais depuis deux ans. Le temps passe vite et je peux savoir, grâce à elle, qu’avoir une amie lesbienne, c’est fantastique. Au moins, on est certain qu’il n’y a pas d’ambiguïté entre nous ! Zéro problème.

« Alexia- Bravo. Me murmure-t-elle à l’oreille. »

Je souris, en guise de remerciement, en la regardant défaire ses bras d’autour de moi. Je tourne brusquement la tête et vois C. Toujours là, assise, comme si elle attendait quelqu’un. Attend-t-elle que je vienne la voir ? Je détourne la tête et soupire. Mattew se met à rire et dit :

« Mattew- Pourquoi tu soupires ?
Moi- Je soupire, juste. N’ai-je pas le droit ?
Mattew- Tu soupires trop, en ce moment.
Moi- Je sais. Je sais… Dis-je en soupirant une seconde fois.
Mattew- Et le voilà, qui recommence !
Noah- C’est à cause de C ? Dit-il lui jetant un bref regard.
Logan- Et merde ! Merde, merde, merde ! C ! Putain ! Merde, merde, merde ! Putain de merde ! Dit-il en passant la main dans ses cheveux, comme s’il avait fait une énorme connerie.
Noah- Bah qu’est-ce qui se passe ?
Logan- C !
Moi- Ah, toi aussi, tu la trouves bizarre ?
Logan- Non. J’ai failli l’oublier. J’ai dit que j’allais la voir, avant la délibération. Je lui ai dit par texto, ce matin et ça m’est sorti de la tête ! C’est pour ça qu’elle est là. Elle m’attend et comme un idiot, j’ai failli oublier d’aller la voir !
Alexia- Bah bouge. Va la voir, qu’est-ce que tu attends ?
Logan- Ouais, tu as raison. J’y vais !
Alexia- Hé, ho, Roméo ! Je viens, moi. Je t’accompagne. Dit-elle d’un ton enjoué.
Logan- Si tu veux. »

Et de là, tout le monde a suivi, y compris moi. C, est habillée d’un débardeur gris et d’un jean bleu foncé et ses cheveux noirs sont détachés. Elle est… Piouf. Je ne saurais dire. Elle est bien trop de choses, pour en dire qu’une seule.

« Logan- Hey ! Dit-il d’un ton joyeux.
C- Joli. Joli, le combat. Ou le match, je ne sais pas comment vous appelez ça.
Logan- Appelle ça comme tu veux, ma petite journaliste ! »

« Ma petite journaliste » ? Et si C, était au final, une journaliste ? Cela expliquerait bien des choses. Cela expliquerait, le fait qu’elle ne veuille pas me dire son prénom. Le fait qu’elle soit si mystérieuse, si… Si elle. Une personne qu’elle n’est peut-être pas, mais qui n’est qu’un rôle. Cela expliquerait sa venue, en cours d’année. Son profil de lycéen serait idéal, pour traquer le fils du célèbre boxeur, qui est tombé dans le coma, d’un jour à l’autre et qui est décédé juste après. Alors, c’est donc ça ? C, est une journaliste ? Mais Logan, aurait-il pris le risque de foutre sa couverture en l’air, en l’appelant comme ça, devant moi ? À moins qu’il aurait juste… Gaffé. Il gaffe beaucoup, alors qu’il gaffe sur ça ne m’étonnerait pas plus que ça, finalement. Mais m’aurait-il menti ? Ou plutôt, rien dit ?

Cliquez ici pour lire la suite !

 

Laisser un commentaire