Une histoire préméditée : Chapitre 15

Au bout de cinq minutes à grand galop, nous sommes arrivés au début de la montée. Nous avons descendu tout le bois, c’est passé très vite et sans mentir, j’ai eu la boule au ventre, tout le trajet. Il y a eu beaucoup d’émotions fortes, du fait que de 1) je montais à cheval, pour la première fois 2) avec une fille étrange, que je ne connais pas vraiment et de 3) parce que j’étais dans un bois, entouré de verdure et de branches, avec une fille qui s’est plantée, la tête la première ! Et cela, dans tous les sens du terme (mdr). Maintenant que l’on peut apercevoir une route, une vraie, faite de goudron et qu’on s’est arrêtés, je pense que oui, nous sommes arrivés et que la « balade » (rapide la balade, non ?) est terminée.

« C- Alors, on est tombé ?
Moi- Heureusement que non !
C- Maintenant, tu peux enlever tes bras d’autour de ma taille, tu sais ?
Moi- Oh, euh, oui, désolé. Dis-je en enlevant mes bras et en posant mes mains sur mes genoux.
C- On est arrivés, tu peux descendre aussi.
Moi- Ah, euh, oui. Euh et… Euh… Je fais comment ?
C- Comme tu as fait pour monter, mais à l’envers ! Dit-elle en rigolant.
Moi- D’accord. Dis-je en descendant, doucement, mais sûrement, du cheval. Merci de m’avoir raccompagné.
C- De rien.
Moi- Bon bah, salut ! Dis-je en commençant à partir.
C- Vincent, attends !
Moi- Oui ? Dis-je en me retournant.
C- Je t’intimide tant que ça ? »

Je ne dis rien, je me contente de laisser s’échapper un petit rire et pars. Je descends en ville et m’arrête dans un petit magasin. J’achète une bouteille d’eau et un sandwich jambon fromage et pars m’installer quelques mètres plus loin, dans une aire de jeu pour enfants. Je m’assois sur un banc et déguste ce sandwich. Miam ! Rien de tel qu’un bon sandwich et de de l’eau, pour faire taire la sensation de faim et se réhydrater. Je regarde mon téléphone, j’ai à nouveau du réseau, aucun nouveau message. Il est quinze heures. Une bonne vieille après-midi, dans le froid ! Je me lève, jette les résidus dans la poubelle et pars direction la boxe ! Après tout, il y a les sélections samedi ! Mon père serait vraiment fier, si je me fais sélectionner. Ainsi que mes ami(e)s, ma mère et ma soeur. J’arrive, enfin. Je pose mon sac de cours dans les vestiaires, je me change et je vais m’entraîner ! Il y a Logan. Je pars le rejoindre, directement.

« Moi- Tu t’entraînes ?
Logan- Les sélections samedi ! Me dit-il essoufflé.
Moi- J’ai vu C.
Logan- Et j’ai passé la matinée avec elle. Une fille super ! Je te promets.
Moi- Peut-être. Elle a été gentille, en tout cas. Elle m’a ramenée à dos de dada !
Logan- À dos de dada ? Dit-il en riant.
Moi- Ouais ! Dis-je en rigolant. »

Logan et moi partons nous entraîner. Nous avons passé la soirée à la boxe. Mattew nous a lui aussi rejoint, quelques heures après. Ainsi que Noah. Puis, on a fini par rentrer, vers deux heures du matin. Un dur et long entrainement, pour être prêt pour samedi !

[…]

Le lendemain matin. Je me réveille, la tête dans le coltard et regarde l’heure. Il est presque onze heures ! Heureusement que le vendredi, je n’ai pas cours, sinon j’aurais été, sacrément, dans le pétrin ! Je me lève et regarde dans le lit du haut, Mattew ni est pas. Il doit déjà être debout. Je pars dans le salon, voir s’il y est.

« Gwen- Enfin levé, marmotte ?
Moi- Mmh. Il est où Mattew ?
Gwen- Il est parti s’entraîner.
Moi- Encore ? Mais on a passé toute la soirée à s’entrainer ! Appelle-le et dis-lui, qu’il ramène sa fraise, illico presto !
Gwen- D’accord, capitaine ! Dit-elle ironiquement. »

Je repars, dans la chambre, de Mattew, récupérer quelques affaires, et pars prendre ma douche. Je me prépare, enfile une belle chemise blanche, avec un jean noir et je finis par sortir. Je regarde dans le salon si Mattew est rentré, et bien entendu, personne n’est là. Il est têtu comme un gosse, ce mec ! Je frappe à la porte de Gwen, pour savoir ce que Mattew lui a répondu.

« Gwen- Entre !
Moi- Où est Mattew ?
Gwen- Oh, mais c’est que tu t’es fait tout beau ! Dit-elle en me regardent de la tête aux pieds. Il m’a dit qu’il prenait une douche là-bas, qu’il se changeait et qu’il allait manger un bout avec une fille. Il arrive juste après, mais le connaissant, il va aller chez elle ou venir ici se la taper. Compte dix-sept heures, pour qu’il soit ici, seul.
Moi- Merci ! Ah, je vois. Moi, je vais sortir. S’il revient avant que je sois revenu, dis-lui qu’il m’appelle sur mon portable, merci. Dis-je en me retournant, pour quitter la pièce.
Gwen- Vincent, attends !
Moi- Oui ? Dis-je en me retournent.
Gwen- Sans indiscrétion, tu vas où ?
Moi- Toujours aussi curieuse à ce que je vois. Je vais au lycée. Enfin, je vais voir Adriana, au lycée.
Gwen- Oh… Tu lui passeras le bonjour de ma part alors ! J’espère que ça ira.
Moi- Ne t’inquiète pas.
Gwen- Tu veux que je te dépose ?
Moi- Bah… Je ne sais pas.
Gwen- Je n’ai rien à faire, ça ne me dérange pas. Et de toute manière, mes parents rentrent que ce soir et je vais m’en prendre plein la gueule, parce que je ne suis pas partie bosser. Alors, tant qu’à faire…
Moi- Let’s go baby ! Dis-je, en lui faisant un clin d’œil.
Gwen- Idiot ! Allez, viens. »

Comment Adriana va-t-elle réagir en me voyant ?

Cliquez ici pour lire la suite !

Laisser un commentaire