Une histoire préméditée : Chapitre 139

Point de vue de Noah :

Vous avez déjà perdu un frère ? Vous avez déjà connu le sentiment d’être largué ? Prenez le temps et imaginez-vous perdre l’être le plus cher à votre cœur.
Dans cette nuit du quinze au seize juillet, j’ai perdu bien plus que mon meilleur ami. J’ai perdu mon frère. Le gars avec qui j’ai grandi. J’ai perdu ma famille.
Les souvenirs défilent dans ma tête, je ressasse sans cesse nos bons, comme nos mauvais moments. Je me rappelle d’une journée magnifique que nous avions passé le premier avril. C’était un bon gars si vous saviez… Un gars mal dans sa peau, avec un putain de vécu. Un gars attachant, à qui la vie n’a pas toujours sourit. Il en a connu des galères ouais… Il était fort. Bien plus fort que ce que je suis. Un gars sans réel famille, quelqu’un de droit, de loyal, un mec bien. Quelqu’un qui était là pour les autres avant de l’être pour lui-même, il se délaissait pas mal ouais… C’était un bon gars j’vous dis !

Jamais j’aurais crue que tout se finirait du jour au lendemain. Jamais j’aurais crue qu’il allait disparaître de ma vie, pour flotter dans les airs avec tous ceux qui sont déjà partis.
Il me manque.
Il nous manque à tous.

Ce matin j’ai reçu un coup de fil. Le genre de coup de téléphone que tu ne t’attends pas à recevoir.

« Mec, il est mort, putain il a flanché je te dis ! Viens vite ! »

Sur le coup je n’ai pas compris. Vincent bégayait, il était en état de choc. J’entendais Adriana hurler d’horreur en fond sonore. J’entendais Chérine pleurer à chaud de larmes.
Sûr le coup je n’ai pas compris, je me suis crue en plein rêve qui virait au cauchemar, mais en entendant leur détresse je suis vite revenue à la réalité. Une réalité cauchemardesque.

On c’est tout retrouvé à l’hôpital. Chérine a forcé comme jamais pour en savoir davantage sur les conséquences de sa mort.

« Il avait de l’alcool de sang ».

Oui, il avait bu, c’est vrai…

« Il a foncé dans une voiture, ou inversement. On ne sait pas trop comment ça s’est passé, aucun témoin, l’autre personne est dans un coma de stade quatre avec assistance respiratoire, elle a peu de chance de s’en sortir. »

Il avait bu c’est vrai, mais pas assez pour avoir un putain d’accident, non !
C’était un mec sérieux, il n’était pas assez inconscient pour se mettre en danger, lui ou toutes autres personnes. Il était intelligent ! Trop intelligent pour ce genre de connerie.

« Parfois on ne connaît pas les gens »

Je le connaissais depuis toujours ! Je le connaissais je vous dit !

« Il arrive qu’on se laisse emporter par l’ambiance, qu’on soit fatigué… Pleins de facteurs rentrent en compte, puis parfois… Nous perdons pieds, nous déraillons. Il suffit d’une fois. »

« Moi- Je ne peux pas y croire… IL EST MORT BORDEL !
Mattew- Noah ! Reviens ! »

Je quitte l’hôpital en furie, vous vous rendez compte ou pas ? Je croyais qu’on allait vieillir ensemble, je ne nous voyais pas l’un sans l’autre, je ne nous vois pas l’un sans l’autre, jamais.
Je déboule chez moi, j’ai la haine, pourquoi lui ? Pourquoi maintenant ? C’ÉTAIT MON MEILLEUR POTE, PUTAIN !
Je me dirige tout droit dans le bureau, ouvre le tiroir et empoigne l’arme à feu de ma main droite. Je ne veux pas en finir, je ne veux pas ! Mais je ne voulais pas non plus qu’il nous quitte… PUTAIN JE NE COMPRENDS PAS ! COMMENT C’EST POSSIBLE ? COMMENT ?!
Dans l’état de rage que je suis, je perds le contrôle, ma haine s’exprimant en hurlant, en laissant sortir mes larmes et en envoyant tout valser sur mon passage du bureau à la salle de bain. Je me regarde dans le miroir une dernière fois. Je repense à Logan, juste à lui et rien d’autre. Mon visage est meurtrie par la vie, part ce que la mort y a laissé derrière elle.
Je braque l’arme sur mon coup, collé à ma peau. Je ferme les yeux aussi fort que je peux, mes larmes coulant à flot sur mes joues, mes membres tremblant… Pour toi, Logan, à jamais comme on se l’était promis.

[…]

« Mattew- NOAH NON ! »

Ma tête cogne contre le rebord de la baignoire, Mattew c’est jeté sûr moi, m’empêchant de tirer.

« Mattew- Oh, je suis là d’accord, on est tous là, on l’a tous perdu, reprends-toi putain, allez calme-toi ! Je suis là ! »

Mattew essaie de me maîtriser, mais je ne l’écoute pas. J’ai l’impression d’avoir la tête plongée sous l’eau et d’entendre tous les sons qui m’entourent d’une manière assourdissante.

« Moi- JE VEUX CREVER T’ENTENDS ! PUTAIN IL EST MORT T’AS PAS COMPRIS ! JE LE REVERAIS PLUS JAMAIS, PLUS JAMAIS ! »

Je lâche le revolver sur le sol, Mattew me prend dans ses bras…

Il est partie pour toujours et j’ai l’impression d’être le seul à l’avoir compris…
Cliquez ici pour lire la suite !

Laisser un commentaire