Une histoire préméditée : Chapitre 129

Point de vue de Chérine :

Je ne suis pas allée au rendez-vous du gynécologue, j’avais bien trop peur de ce qu’il pourrait me dire. Je n’ai pas parlé à Vincent et je ne suis pas allée en cours. En fait, je me suis isolée, me confrontant à mes pensées. Que faire ?
Et j’ai beau réfléchir, je ne sais pas.
Comment le lui dire ?
Je ne sais pas non plus.
De plus une date va être fixé pour le jugement de ma mère et des deux autres et rien qu’à l’idée d’être confronté à eux, je pourrais me faire pipi dessus, ça me terrifie.


Je me lève et me confronte au miroir. Je soulève mon tee-shirt et pose les yeux sur mon ventre. Pas l’ombre d’une rondeur ou même d’un ventre de femme enceinte. Enfin ça c’est ce que je pense y voir. Les rondeurs on déjà gagné mon corps… Tristement. Avec un peu de chance je ne suis pas encore au premier mois ce qui facilitera l’avortement, car de ce que j’en sais, plus c’est tôt, moins ça fait mal ! Après ce ne sont que des « ont dit ».

« Moi- Alors, comme ça tu es en moi ? Dis-je en parlant à mon ventre. »

Je rabaisse mon tee-shirt et détourne le regard, c’est ridicule !

J’attrape mon téléphone, j’ai plusieurs sms de Vincent.

« Vincent. Hier à 15h10 : Chérine réponds-moi s’il te plaît je veux juste savoir comment tu vas, je m’inquiète… »

« Vincent. Hier à 16h01 : J’ai appelé l’hôpital ils m’ont dit que tu étais sorties et que ça aller, mais je veux t’entendre de vive voie s’il te plaît… »

« Vincent. Hier à 16h12 : Bon ok j’ai déconné, mais réponds-moi putain je ne mérite pas ça ! »

« Vincent. Hier à 23h48 : Tu me manques, réponds-moi »

« Vincent. Aujourd’hui à 04h16 : J’arrive pas à dormir, ton silence me hante, Chérine arrête réponds »

« Vincent. Aujourd’hui à 08h57 : Même pas tu viens au lycée… Même si tu ne le fais pas pour moi, fais-le pour toi, on passe le bac la semaine prochaine, je ne viendrais pas t’emmerder si tu me le demandes mais fous pas tout en l’air à cause de moi… »

Je déglutis. J’avoue que ce n’est pas sympa de ne pas lui répondre et que je suis peut-être un peu dur avec lui. Après tout il m’aime, je l’aime et il m’a sauvé la vie à plusieurs reprises, je lui dois beaucoup.

Je décide de lui répondre.

« Moi : Écoute on doit parler, après le lycée rendez-vous chez moi. »

La journée m’a semblé interminable. Jusqu’au moment où l’heure approchait et que le temps c’est enclenché en mode « accélération » si vous voyez ce que je veux dire. Le genre de truc où tu n’as pas le temps de dire « ouf » que Vincent est déjà devant chez toi et que maintenant vous devez parler.

« Vincent- Salut…
Moi- Ouais, salut…
Vincent- Je suis désolée, je n’aurais pas dû, mais je me sentais piégé, je ne savais pas comment faire et je me suis dit que tu ne le serais jamais alors…
Moi- Alors, tu m’as menti, c’est ça hein ?
Vincent- Oui, voilà…
Moi- Sache une chose, tout se sait. On finit toujours par tout savoir, alors ne me ment plus s’il te plaît. Je suis prête à te pardonner, mais une deuxième fois je ne le supporterais pas tu as bien compris ?
Vincent- Ne me laisse plus jamais sans nouvelle.
Moi- Ça, on en rappellera un autre jour, j’ai… Vraiment très faim ! »

Et voilà que je me dégonfle… Bravo hein, bravo !

« Vincent- Je t’emmène manger quelque part si tu veux ? Pour me faire pardonner. »

J’ai accepté sa proposition et monsieur m’a invité au restaurant pour se faire pardonner. Notre premier restaurant. Je ne pouvais pas gâcher ça quand même ! Donc je n’ai rien dit… La semaine a vite passé et nous avons commencé les épreuves du bac. J’aurais aimé vous dire que c’était facile, blablabla… Mais en réalité j’ai bien trimé, il me manquait beaucoup de choses et je doute l’avoir avec le malheureux accident lors de l’épreuve de français, un joli petit malaise. Et bien entendu, il aura fallu que ça tombe sur l’épreuve de français, LA matière où j’ai le plus de facilité.
Heureusement, je suis restée à l’infirmerie me reposer, mais c’est très clair qu’avec un quart de la fiche remplie, je l’ai foiré. En espérant que j’ai défoncé les autres matières pour avoir mon bac, ce dont j’ai de gros, gros, gros doutes.

« Logan- Eh ! Vous allez faire quoi cet été ?
Moi- Bah je ne sais pas trop, on verra je pense.
Vincent- Profité un max ! Et je suis pris à partir d’août à la salle de sport en tant que coach sportif à l’essai et toi ? Dit-il surexcité.
Logan- Je ne sais pas trop, mais y a une grosse soirée chez Lula si elle obtient son bac ! Alcool à gogo, sa baraque est immense alors je vous laisse imaginer la teuf de dingue ! Une grosse partie du lycée s’y rend, ça va être génial !
Vincent- Putain ça tue !!! C’est quand ?!
Logan- Bah après les résultats du bac, donc tu peux attendre un bon mois encore.
Moi- Mdr on a le temps de crever.
Logan- Ouais, mais attends ça se prépare aussi.
Moi- Pas faux. »

Logan nous fait un signe de main et pars avec Adriana. Tout va bien pour eux j’ai l’impression, j’espère que ça durera, ils vont très bien ensemble !

« Vincent- Oh tu sais quoi ?
Moi- Euh… Non, qu’est-ce qui a ?
Vincent- Regarde ! »

Il me montre son téléphone, un peu plus et il me le ferait manger. Il est sur le Facebook de…

« Moi- Mais c’est Tatiana et Julia ça !!!
Vincent- Ouais ! Elles m’ont envoyé un message y a trois mois, je viens de le voir ! Ça s’était mis dans message indésirable car on n’avait aucun ami en commun.
Moi- Chaud ! Elles disent quoi ?!
Vincent- C’était pour savoir si on était bien rentré en France, attends je les demande en ami. »

On a posé la tente devant le lycée pendant plus d’une heure à regarder leur profil, scrutant les photos, publications, amies… Haha, sur les réseaux sociaux le temps passe tellement vite, c’est fou !
Puis après ça, nous sommes rentrés chez Vincent, il se faisait tard et même si maintenant il fait beau il fait chaud pour un mi-juin, on ne se trouve jamais complètement à l’abri de quoique se soit ou qui-que ce soit, car comme cette année a pu nous l’apprendre, il vaut mieux toujours rester sur ses gardes.

Cliquez ici pour lire la suite !

 

Laisser un commentaire