Une enfance inexistante : Chapitre final

Je lui explique dans les moindres détails, il tape tout dans son ordinateur. Il était vraiment gentil avec moi …
Au tour de mon papa de passer dans le bureau, moi j’attends sur les chaises à l’entrée du bureau. Le temps passe et j’attends toujours, toute les questions que je me pose depuis le début s’entrechoquent dans ma tête…
Comment oublier ?
Pourquoi moi ?
Est ce que j’ai mériter cette souffrance ?
Puis-je vivre avec cette douleur?

Et j’en passe … Encore aujourd’hui j’en souffre et je me pose des milliards de questions .

On rentre a la maison, le trajet fut silencieux et douloureux .

Les jours passent nous sommes au mois de décembre, je ne sors plus, je mange tout ce que je trouve, je me regarde même plus dans le miroir, je réponds aux questions qu’on me pose et j’essaye de paraitre heureuse .

Il m’a retiré une partie de moi, privé de mon enfance, brisé mon innocence, détruit mon futur.

Les mois passent j’ai pris un peu près une dizaine de kilos, la nourriture mon refuge, ça m’empêche de pleurer. La nuit je fais des cauchemars, je revois tout ce qu’il s’est passé.
Ma mère et mon père ont pris la décision de m’emmener voir une pédopsychiatre, sans succès je ne parlais presque pas, elle eh bien elle me fixait ce qui me stressait davantage…

Les mois passent, toujours rien, pas de nouvelles de la police. Mon père appelle toute les semaines pour savoir si l’affaire avance mais rien.

Je commence à devenir méchante, une rebelle je répondais à mes parents je leur ai dit que c’était eux qui avaient retiré la plainte mais non c’est juste la police qui a égaré ma plainte : elle avait était classé sans suite.

Les années passent, j’ai connu mon premier amour et j’ai fait ma première fois à 14 ans c’est hyper tôt et surtout qu’il m’a quittée juste après …
À l’âge de 15 ans je rencontre l’homme de ma vie, il en avait 22 on se voyait en cachette.

Un jour, j’étais en cours quand le surveillant vient me chercher en classe. Stephen était la il m’attendait dehors, j’ai cru qu’il se passait quelque chose d’hyper grave : mes parents, mon frère, ou ma sœur et le bébé ? Non c’était le jour de mon procès enfin j’avais 16 ans quand le premier procès a commencé et 17 ans quand le troisième fut terminé…

5 ans d’attente, 5 ans de souffrances inavouées et aujourd’hui je devais tout répéter a la barre et devant des dizaines de personnes. Le procès est public tout le monde a pu savoir mon histoire même des étudiants en droit étaient là… Imaginez l’état d’esprit dans lequel j’étais à ce moment là. Affreusement honteuse, affreusement gênée voilà la réponse. Lui était là et il m’insultait c’était horrible…

Décision de la cour : reconnu coupable des attouchements sexuel sur un enfant de moins de 15 ans, 6 mois avec sursis et des dommages et intérêt, interdiction de m’approcher pendant 2 ans et un suivi psychologique pendant 2 ans.

La justice ne m’a pas vengée alors je le ferai moi même…

Chaque jour est un combat permanent et chaque nuit un retour dans le passé.

J’ai aujourd’hui 21 ans et je suis en couple de 7 ans avec Stephen il m’a toujours soutenu et je le remercierais jamais assez …

*********************************************FIN*******************************************

One thought on “Une enfance inexistante : Chapitre final”

Laisser un commentaire