Une enfance inexistante : Chapitre 5

Les jours passent et je me sens toujours aussi mal…
Comment je peux oublier tout ça ?
Je suis sale en fait ?
Peut être est-ce de ma faute ?
Je l’ai chercher ?
Toutes ces questions ont une réponse.
Tu ne pourras jamais oublier, ça restera gravé en toi. Tu apprends juste à vivre avec.
Ce n’est en aucun cas ta faute, tu n’es pas sale : c’est lui la pourriture, et il payera de ces actes.
Comment peux-tu le chercher ? Tu n’es qu’une enfant de 11 ans innocente et sensible et il a détruit ton enfance…


Un jour, je me lève et j’entends une voix familière que j’entend toute les nuits dans mes cauchemars.
Oh non non il es là il va me faire mal encore…
Je cours dans ma chambre et je m’y enferme en prenant soin de ne pas réveiller ma sœur qui dort encore.
Je retourne dans mon lit et me cache sous la couverture, j’essaye de contrôler mes pleurs et mon souffle mais c’est trop dur.
J’éclate en sanglot en mettant ma tête dans mon oreiller.
Allez Jenny, affronte tes peurs il y a maman de toute façon il pourra rien te faire. Je me lève d’un pas déterminé puis je marche vers la cuisine d’un pas hésitant, je tremble mais je ne tourne pas les talons et je le vois, l’air de rien comme si il n’avais rien fait. J’ai envie de pleurer, je me retiens, mon cœur s’arrête, et là vient le moment de dire bonjour. Il me voit et il sourit, oh mon dieu je vais pleurer, je me cache comme je peux le corps avec mes petits bras, heureusement que mon pyjama est grand il ne laisse rien paraitre.

Maman: Bonjour ma chérie
J-P: Bonjour ma puce
Je manque de lui vomir dessus en entendant ces mots
Moi : Bonjour
Maman : J’ai quelque chose à t’annoncer….

Désolé que ce soit très court mais c’est super dur d’écrire…

Cliquez ici pour lire la suite

One thought on “Une enfance inexistante : Chapitre 5”

Laisser un commentaire