Il n’était pas celui que je croyais ! Chapitre 25 –> Tome II.

CHAPITRE 25

( Elle déteste quand sa mère et moi on se dispute mais là je ne peux pas me taire, je veux bien être gentil mais au bout d’un moment il faut qu’elle se reprenne et qu’elle arrête parce que le jour où elle rentrera et qu’elle ne verra plus sa fille ni moi, il ne faudra pas venir pleurer ! )

PDV NAYA

Liam est encore une fois en train de gueuler pour je ne sais qu’elle raison. Il est insupportable depuis tout à l’heure ! C’est plutôt moi qui devrais être énervée contre lui et non le contraire.

– Naya ! Hurle t-il.

Bon autant ne pas l’énerver encore plus … Je me dépêche d’aller dans la salle de bain où je vois Liam accroupi à côté d’Inaya avec un regard noir, tellement noir …

– Tu es malade ou ça se passe comment ? Tu n’as pas l’impression qu’il y a énormément d’eau dans la baignoire et que pour couronner le tout tu l’as laissée toute seule ?! Dit-il fou de rage.
– Euh j…
– Non laisse tomber je n’ai même pas envie de t’entendre, tu m’insupporte !

Il part de la salle de bain en me donnant un grand coup d’épaule au passage … Je fais vraiment tout de travers en ce moment et encore plus depuis que je suis rentrée à la maison tout à l’heure. Le baiser entre Logan et moi m’a énormément troublée et je ne pense que à ça, ça ne veut pas sortir de ma tête.

A vrai dire quand j’ai fait le bain d’Inaya, le bruit de l’eau m’a en quelque sorte bercée, j’étais encore parti loin dans mes pensées et je ne me souviens même pas avoir arrêtée l’eau puisque après je suis aller aux toilettes. C’est tellement inconscient et immature ce que je viens de faire que je n’ose même plus toucher ma fille, je sais que je ne suis pas trop dans mon état normal et je n’ai pas envie de lui faire du mal.

– Liam tu peux venir pour finir son bain s’il te plaît ? Criais-je pour qu’il m’entende.

Quelques minutes plus tard il est là, il ne décolère pas, il m’adresse ce fameux regard noir que je déteste et qui me déstabilise comme pas possible mais il le sait bien !

Je reste un petit moment avec la tête posée contre le mur en train de regarder Liam laver notre fille, il le ferait presque mieux que moi …

Ça me soûl les disputes continuelles avec Liam mais c’est de ma faute, en ce moment je fais connerie sur connerie, ça ne m’est jamais arrivé d’être comme ça. En tout cas, il va vite falloir que je me reprenne parce que moi même j’ai envie de me foutre des claques, même si Liam est dur dans ses paroles, je sais très bien que au fond il a raison mais je garde toujours dans un petit coin de ma tête le fait qu’il ne m’ait rien dit pour Logan et je me dis que je n’ai aucune leçon de moral à recevoir de sa part.

Pour me rattraper en quelque sorte je décide d’aller préparer à manger et qui plus est faire le repas préféré de ma petite chérie, même si bon, je ne sais pas trop cuisiner mais ça reste mangeable donc c’est le principal.

{…}

J’étais concentré dans ce que j’étais en train de faire lorsque je vois Liam aller sur le balcon pour fumer sa clope. Je le regarde, je scrute ces moindres fait et gestes et j’essaye d’attirer son regard comme une gamine mais il fait tout pour l’éviter alors je continue ce que je suis en train de faire.

Le gâteau est désormais au four, les casseroles sont sur le feu et je suis en train de couper les légumes. Tout est parfait pour le moment, je suis dans les temps, il n’est pas trop tard et je n’ai pas encore mis le feu à la maison alors autant dire que je m’en sorts plutôt bien.

Inaya arrive en courant dans la cuisine, elle manque de tomber mais elle se rattrape à moi et elle en profite pour me faire un gros câlin qui me fait instantanément sourire.

– Mon petit rayon de soleil !
– On mange quoi ? Demande t-elle.
– Tu verras chérie.

Elle part dans le salon en faisant mine de bouder ce qui me fit rire. J’enlève mes casseroles du gaz et je remplis mes assiettes quand tout d’un coup Liam arrive dans la cuisine pour surveiller ce que je fais alors je lance avec un sourire hypocrite :
– Tu as vue je n’ai pas mis le feu à la maison !

Il me regarde mal sans pour autant dire quelque chose. Il va vers le placard pour prendre je ne sais quoi donc je ne m’occupe plus de lui et je reprends mes occupations.

– Tu compte laisser le gaz allumé pendant longtemps encore ?! Non mais ce n’est pas comme si je fumais dans la maison parfois hein. On serait juste mort, enfin ça te passe au dessus.

Quel con celui là ! Surtout qu’il part mine de rien dans le salon. Il lâche sa bombe puis il se casse sans me laisser le temps de répliquer ou même de m’expliquer. C’est tout le temps comme ça en ce moment, je ne peux pas en placer une, lors de nos disputes il ne me laisse jamais le temps de lui répondre ou alors il me coupe la parole ; qu’est ce que je déteste ça !

En plus il faut arrêter j’allais l’éteindre le gaz, je ne suis pas encore sénile, je sais ce que je fais ! Mais bon je crois qu’il aime bien gueuler alors je le laisse parler.

Il y a des claques qui se perdent …

{…}

Le dîner est terminé et Inaya est couché, je me retrouve donc seule avec Liam dans le canapé, tout deux d’un bout à l’autre comme deux inconnues …. Ce soir je n’ai clairement pas envie de lui parler et encore moins de rester en sa compagnie, je compte dormir dans le canapé mais j’aimerais bien qu’il parte pour que je puisse être tranquille.

Ce qui m’énerve le plus c’est que depuis que Inaya est couchée, il n’arrête pas de me lancer des petits regards complice et affreusement craquant il faut le dire mais je ne tomberais pas dans ces bras, du moins tant qu’on ne se sera pas expliquer alors je dis :

– Bon Liam arrête ton petit jeu avec moi, ça ne me fait pas rire.
– Je n’arrive tellement pas à te comprendre en ce moment … Qu’est ce que tu as ?

Qu’est ce que je pourrais bien lui répondre, je ne peux bien évidement pas lui dire la vrai raison parce que ça engendrerait une énième dispute et je n’ai pas la force pour ça donc …

– Je ne sais pas, ça doit être la fatigue accumulée depuis ces deniers jours.

Il vient vers moi et me prend dans ses bras tout en me chuchotant des mots doux. On est vraiment lunatique tout les deux, enfin surtout lui, mais ça, ce n’est pas nouveau.

– Il faut que je te dise quelque chose … Dit-il.

Laisser un commentaire