CHAPITRE 18

J’attrape mon manteau, je prends mon sac et j’ouvre la porte, sauf qu’en ouvrant la porte, je vois Messon, mon grand frère. Je lui adresse un sourire, un sourire forcé : il faut le dire … car oui, je comptais sortir mais je sais qu’il va rester un bon bout de temps dans la maison donc je ne suis pas prête d’être libre, surtout que j’ai promis à Liam d’aller chercher la petite en fin d’après midi et si je ne le fais pas, il va encore une fois s’énerver et je parie qu’il ne voudra pas rentrer à la maison …

Je lui fais quand même la bise, je lui enlève son manteau et je le range dans le placard qui se trouve à ma gauche et j’en profite pour ranger le mien du coup puisqu’il ne me sera pas d’une grande utilité … Puis je le fais avancer pour qu’il fasse comme chez lui et qu’il aille dans le canapé, je fais comme ci j’étais contente de le voir, je l’accueil comme il se doit mais au fond de moi je suis dégoutté ! Franchement j’avais planifié toute ma journée comme il le fallait et j’avais dit que rien ni personne ne m’empercherais de faire ce que je comptais faire sauf que je n’avais pas du tout prévu que mon frère pourrait venir me voir et encore moins à cet instant précis, clairement je bouillonne tellement je veux continuer mes recherches, j’ai l’impression que je touche de plus en plus au but alors ça m’énerve de perdre du temps.

J’espère pouvoir l’éjecter assez rapidement même si ce n’est pas poli …

– Que me vaut cette visite ? Dis-je avec le sourire.

– Je voulais savoir comment tu allais ? Car j’ai vu Liam hier et il m’a raconté … je suis désolé mon ange !

J’aurais du me douter que cette visite n’était pas une simple visite de courtoisie, c’était bien évidement de la faute de Liam, car monsieur n’a pas pu tenir sa langue et il a été tout balancer à mon frère. A croire que j’ai encore dix sept ans, sérieusement ce genre de chose ça a le don de me mettre hors de moi. J’ai tout de même trente ans, je ne suis plus en âge de me faire remonter les bretelles par mon frère ! Enfin bon, pour le moment il me présente juste ces condoléances pour mon enfant mais je sais que par la suite il va me parler de Logan et il ne va pas manquer de me passer un savon, Liam a bien du lui monter le bourrichon, telle que je le connais !

– J’essaye tant bien que mal de faire face mais c’est difficile, surtout que Liam me reproche la mort de notre enfant donc bon, ça ne m’aide pas vraiment à m’en sortir …

Si lui aussi vient à dire que c’est de ma faute, je vais m’énerver et ça ne va pas être du jolie-jolie. Au bout d’un moment tout le monde est contre moi et tout le monde me met tout sur le dos, c’est chiant … comment ils veulent que je m’en sorte si je dois porter tout les fardeaux du monde ?! Le seul qui est toujours là pour moi c’est Hayden et ça n’a jamais changé depuis notre adolescence, quoi que je fasse, quoi que je dise, il est présent, il me soutient, il est vraiment génial ce garçon.

Tu t’emballe. Hurla ma conscience.

J’attends une quelconque réponse de la part de mon grand frère mais rien ne vient, cependant il se lève et s’approche doucement de moi pour me prendre dans ses bras, je souris face à son geste. Je lui tapote le dos pour lui faire comprendre que ça va donc il me lâche et il se remet à sa place qui se trouve être en face de moi. Nous nous regardons dans le blanc des yeux, de son côté il paraît mal alaise et je ne vois pas trop pourquoi, alors je tente de détendre l’atmosphère en disant :

– Ma fille va bien ?

– Très bien, elle était toute contente de voir son papa hier mais elle n’arrêtait pas de parler de toi. Il s’arrête quelque secondes puis reprend : Elle est toujours aussi mignonne, ne t’inquiète pas. Dit-il avec un ton moqueur.

Je lui accorde un joli sourire, un sourire sincère pour le coup. Le fait de parler de ma fille me met automatiquement de bonne humeur, le simple fait de savoir qu’elle va bien ça me rassure, elle est tellement importante pour moi cette petite princesse …. Il est vrai que lorsque je la dépose chez mon frère je m’inquiète tout le temps alors qu’il n’y a pas de raison mais je ne peux pas m’en empêcher, c’est comme ça.

– D’ailleurs je l’ai mise à la périscolaire, comme ça je lui ferais la surprise de venir la chercher vers dix sept heures. Souriais-je.

Mon frère est vraiment bizarre aujourd’hui, je lui annonce entre guillemet une bonne nouvelle mais il ne réalise même pas et il ne prend pas la peine de me répondre. J’ai vraiment l’impression qu’il est ailleurs et je pense savoir ce qui lui trotte dans la tête : Le crash d’avion qui concerne Logan. Je ne suis pas bête, je sais très bien qu’il veut m’en parler mais apparemment il ne sait pas comment engager le sujet, ce qui ne lui ressemble pas du tout. Il a toujours été franc et direct, dès qu’il a quelque chose à dire, que se soit à moi ou à mes parents, il le dit sans vraiment prendre des pincettes … mais c’est ce que j’ai toujours aimé chez lui.

PDV MESSON

Naya me parle depuis un certain temps maintenant, elle a l’air d’aller plutôt bien se qui me surprend énormément, ça me déstabilise complètement de la voir comme ça. Elle vient de perdre son enfant et elle me parle normale comme ci de rien n’était, c’est assez bizarre et perturbant car je me dis qu’elle n’affronte pas vraiment la réalité en ce comportant ainsi …

J’essaye comme je peux d’écouter ce qu’elle dit et de paraître neutre mais je ne suis pas sur d’y arriver, je m’efforce de sourire mais je ne pense pas que mon sourire face vrai.

La seule chose qui me trotte dans la tête c’est l’affaire de Logan, je ne pense que à ça depuis que Liam est venu m’en parler. En même temps, je ne sais pas trop comment lui faire comprendre qu’elle doit renoncer à chercher Logan, je sais à qu’elle point c’est difficile pour elle, car si mon ex c’était retrouvé dans l’avion, je l’aurais très-très mal vécu, tout comme elle mais elle doit passer outre, ou du moins, essayer.

– Bon Messon j’en ai marre là, je ne sais pas ce que tu as, enfin si je sais donc si tu veux en parler tu le fais au lieu de tourner autour du pot et de te noyer dans ton silence ! Dit-elle de façon violente.

Je souris timidement face à ma sœur car elle me connaît par cœur, elle sait très bien quand quelque chose me dérange et elle n’a pas l’habitude de me voir muet comme ça, en même temps ce n’est pas du tout mon genre. Je n’ai jamais été timide avec les membres de ma famille donc ce n’est pas maintenant que ça va commencer quand même.

– Bon, puisque c’est ce que tu veux. Riais-je nerveusement : Liam m’a tout raconté hier soir, il s’inquiétait vraiment pour toi et il m’a dit que tu t’obstinai à chercher Logan alors que d’après lui, il est sûrement mort …

Son visage se décompose, elle baise la tête et elle regarde le sol pendant plusieurs minutes. Je crois que j’y suis aller un peu fort sur ce coup quand même, mais c’est elle qui a commencé à s’énerver parce que je paraissais bizarre …

On dirait vraiment deux gamins sur ce coup, qu’est ce qu’on peut être débile quand on s’y met !

PDV NAYA

J’écoute seulement d’une oreille ce que mon frère me dit, pendant ce temps je ne cesse de regarder les messages que Hayden m’envoie et surtout l’heure qui s’écoule, le temps que je suis en train de perdre, ça me rend folle, j’ai envie de tout envoyer balader ! Surtout si c’est pour écouter des conneries pareils, ça ne sert à rien, il va me sortir exactement les même choses que Liam.

J’hallucine…

Il est déjà quinze heures, on a perdu une heure à discuter sur des choses futile qui m’énerve à un point phénoménal … J’ai essayé de lui faire comprendre mon point de vue, de lui montrer les recherches que j’ai fait, les pistes que j’ai mais ça n’a servis à rien, monsieur n’a pas daigné me croire et j’avais qu’une envie : Le mettre à la porte, mais je ne l’ai pas fait, j’ai préféré mentir, en disant :

– C’est bon, de toute façon j’ai promis à Liam que j’arrêtais les recherches …

Ce à quoi il a répondu :

– C’est la meilleure des choses.

Personne ne comprend dans qu’elle état je me trouve en ce moment, personne ne peut comprendre dans qu’elle position je suis … Personne ne me soutient, ni mon frère, ni même mon propre mari et ça me rend dingue !

Ils sont égoïstes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.