Il n’était pas celui que je croyais : Chapitre 85

( Je veux Profiter de la vie tout simplement mais il faut être réaliste, ce n’est pas pour tout de suite … mais pour quand alors hein ? Pour quand ? A quand le bonheur ? )

 

FLASH BACK PDV HAYDEN

 

Ça fais deux mois que ma petite amie est allongée dans un lit d’hôpital, elle ne parle pas, ne bouge pas, elle ne fait rien à part dormir, en espérant qu’elle dorme vraiment…

 

Je sais que Liam est derrière tout ça puisque Logan m’a tout avoué, cependant, je n’ai pas la force nécessaire pour me battre conte lui, je ne parle pas de force physique car à ce niveau ça va très bien mais de force mentale car je suis affaiblie. Layana hante mes pensées, elle est dans mes rêves la nuit mais aussi dans mes cauchemars, elle est dans ma tête le matin quand je vais au lycée, elle est là quand je prends la voiture, elle est là quand je suis dehors, elle est tout le temps là, elle m’empêche de réfléchir.

 

Je voudrais aider Naya et Logan mais j’en suis complètement incapable pour le moment, la seule chose qui me préoccupe c’est le bien de ma copine même si c’est égoïste, je ne peux pas faire autrement. C’était soit j’aide Naya soit je reste avec ma copine, le choix était vite fait même si Naya a toujours été présente pour moi.

 

Layana est entre la vie et la mort alors que Naya va bien, en quelque sorte …

 

Aujourd’hui il fait beau… pourquoi est ce que je dis ça ? Je m’en fiche à un point phénoménal ! C’était juste histoire d’avoir autre chose que Layana dans la tête mais apparemment ça ne marche pas. Ça a été assez rapidement être nous, c’est pour cela qu’elle me repoussait, elle aime prendre son temps mais finalement elle a succombé à mon charme fou, c’était obligé. Non sérieux, je l’ai rencontré lors d’une soirée que Logan avait organisée et j’ai de suite sympathisé avec elle, elle était tellement gentille et elle l’est toujours, pourquoi je parle au passé ? Elle n’est pas morte et elle ne va pas mourir ! Pour une fois que je suis … amoureux ? Moi, Hayden Smith je suis amoureux ? C’est presque impossible à croire et pourtant cette fille a fait chavirer mon cœur avec sa joie de vivre, son petit côté timide et son côté taquine. Je suis peut être quelqu’un de bien en ce qui concerne mes amis mais niveau petit ami ce n’est pas le cas, je n’ai jamais eu de relation sérieuse et ça me fait bizarre d’être posé voir dépendant d’une fille, ça ne me ressemble tellement pas mais apparemment j’ai mûri et je ne fais plus le con, alors non, ne me retirer pas la fille que j’aime ! ça serait vraiment cruel, pour une fois que ça m’arrive, je me dois de la garder auprès de moi tel une pierre précieuse.

 

J’étais dans mon lit en train de rêvasser et comme je viens de comprendre que je l’aime, je vais directement en direction de l’hôpital pour lui avouer mes sentiments, peut être qu’elle sera sensible à mes paroles, peut être qu’elle se réveillera, peut être que ça fera un dé-clique.

 

Je n’aime pas les « peut être », c’est comme les « et si » avec ça on refait un monde et c’est clairement ce qui me ronge en ce moment même car je ne cesse de me poser des questions, je n’arrêtes pas de penser au pire concernant son état. Une partie de moi sait pertinemment qu’elle va s’en sortir cependant une autre partie de moi imagine le pire, c’est à dire que je dois déjà le déroulement de son enterrement, les pleures de mes amis et de sa famille et la tristesse que tout le monde ressent… Je suis vraiment perdu, c’est la première fois qu’une chose comme ça m’arrive, deux mois dans le coma c’est long, énormément long et chaque jour ses chances de s’en sortir s’envolent tout comme les fragments de mon cœur… 

C’est avec des multitudes incertitude que je me dirige vers l’endroit où je vais tous les jours.

 

[3ème étages à droite, chambre 309]

 

Je connais ce chemin que trop bien… je l’emprunte tellement de fois.

 

J’arrive devant sa chambre, je l’ouvre à toute vitesse avec un grand sourire, si seulement elle avait pu être réveillée, je lui aurais dit en face à face que je l’aime mais ça aurait été bien trop beau, les contes de fée n’existent pas. Je vais vers elle, je lui caresse le visage, je lui dépose un doux baiser sur le front et je m’assois sur son lit puis je commence mon monologue en espérant constater une amélioration.

 

– Tout à l’heure, j’étais dans mon lit, tu me diras c’est normale car il est seulement neuf heures du matin mais bon. Quoi qu’il en soit, j’ai réfléchis, oui ça m’arrive… je me suis remémoré le garçon que j’étais avant de te rencontrer puis celui que je suis maintenant et tu sais, j’ai compris. J’ai compris que je t’aimait enfin que je t’aime ! Il m’en aura fallu du temps avant de le comprendre mais c’est tout nouveau pour moi, je me sent un peu niait mais je m’en fiche. Je veux que tu le saches comme ça, tu ne pourras pas m’abandonner, je te l’interdis ! Au tout début, tu ne voulais pas sortir avec moi car tu ne me pensais pas sincère et je pense avoir réussi à te prouver le contraire à de nombreuse reprises, alors réveille toi et imagine toute les belles choses que nous allons pouvoir vivre ensemble, tu imagines ? Moi j’arrive à me projeter ! Soufflais-je : Je crois que je m’emballe, tu as vu l’impact que tu as sur moi, tu me fais perdre la tête même quand tu as les yeux fermés et que tu es toute pâle allongée dans un foutu lit… Sache une chose, je t’aime et je ne le dis pas seulement pour que tu te réveilles, je le pense !

 

Je l’embrasse une seconde fois et je pars chez moi. Je me sent vide depuis qu’elle n’est plus là, c’est bizarre, je ne me reconnais plus, ai-je changé à ce point ? Je n’en sais rien, la seule chose dont je suis sur, c’est que je l’aime. Quatre mois, quatre mois que nous ne faisons plus qu’un, en réalité ça ne fait que deux mois puisqu’elle est dans le coma depuis deux mois… mais ça ne change rien.

Quatre mois et ça n’est pas près de s’arrêter, je l’espère en tout cas !

 

PDV EXTÉRIEUR

Le jeune garçon sort rapidement de la chambre de sa petite amie, trop rapidement je dirais même car quelques minutes voir quelques secondes après son départ sa copine bougea un doigt, seulement il n’a rien vu …

 

PDV NAYA

 

Je suis en train de finir de faire ma valise, et oui, il est temps. Il faut que j’arrive à oublier tout ce qui se passe dans ma vie pour que je profite pleinement de mon séjour à New-York, je n’aurais peut être pas l’occasion d’y retourner alors je ne veux pas regretter , je veux vraiment m’amuser et découvrir tout ce qu’il y a à voir la bas.

 

il est que sept heures mais je préfère me préparer en avance car je serais capable d’être en retard. Nous avons un avion à dix heures donc nous devons tous être à l’aéroport pour neuf heures, le temps d’enregistrer les bagages, de faire le point avec les professeurs et tout ça.

 

(…)

 

On est à l’aéroport, j’ai deux grosses valises alors que nous partons seulement une semaine mais ce qui me rassure c’est que je ne suis pas la seule, les filles on elles aussi énormément de choses. Elles sont autant excités que moi ce qui me fait rire, on est comme des folles. D’ailleurs quand je suis arrivée elles m’ont sautées dessus et elles ont crié « BON ANNIVERSAIRE » et toutes les personnes de la classe ont suivi ainsi que les professeurs, c’était super émouvant.

 

Oui il en faut peut pour m’émouvoir :p

 

Toute ma famille m’a souhaité mon anniversaire également et je n’ai eu aucun cadeau car je les aurais seulement à mon retour, je ne suis même pas parti que j’ai déjà hâte de rentrer, enfin si je pouvais rester à New York j’y resterais sans réfléchir une seule seconde. Messon n’est pas venu car comme je vais la bas, j’espère le voir, je verrais avec mes professeurs.

J’ai un énorme pincement au cœur en pensant à Logan, Hayden et Layana, je me fais énormément de soucis pour eux et ça me gave que les garçons ne soient pas avec nous, on va s’ennuyer sans les deux taquins de la bande…

 

(…)

 

On est toujours en train d’attendre que les derniers élèves arrivent, je ne tiens vraiment pas en place, je tourne sur moi même toute les trente secondes pour apercevoir un membre de ma classe. Qu’ils se dépêchent, je veux partir, on ne va quand même pas louper l’avion à cause de retardataire ? Je n’ai aucune idée des personnes qui ne sont pas présentes mais bon je m’en fiche, je veux juste qu’ils viennent et qu’on parte. 

 

Je parle tout en me retournant, je ne suis clairement pas concentrée dans la conversation mais ça n’a pas l’air de déranger Mathilde qui continue de parler malgré tout. Je me met dos à elle pour la énième fois, je regarde partout autour de moi sans vraiment faire attention, oh Logan, je continue de parler avec Mathilde.

 

Euh quoi ?

 

Je me retourne une seconde fois et je vois bien Logan avec un grand sourire suivit de près par Hayden et Layana.

 

Non mais je rêve ?

 

Je cri tout en courant vers eux, enfin plus précisément sur mon copain.

 

– Oh putain, mon Loganou d’amour, tu es là ! Pleurais-je de joie.

 

Je lui ai sauté au cou et il m’a porté, je lui fais un énorme câlin en mettant ma tête dans son cou. Il sent tellement bon, je n’arrive pas à croire qu’il soit devant moi, où est la police ? Il s’est enfui ce con ? 

 

Je l’aime, je l’aime, je l’aime, ça fais du bien de le voir en dehors de la prison.

 

– Joyeux anniversaire mon gros bébé ! Dit-il en chuchotant sensuellement dans le creux de mon oreille.

 

J’en pleure davantage, pourquoi ? Je ne sais même pas. Je crois que la pression redescend. Je ne le lâche pas mais je continue de lui parler.

 

– Qu’est ce que tu fais là ? Tu t’es enfuis ? Lui dis-je en fronçant les sourcilles.
– Je suis libre mon cœur ! Je t’aime ça fait tellement du bien de te revoir, de pouvoir te prendre dans mes bras, de pouvoir t’embrasser comme bon me semble.

 

J’ai bien entendu ce qu’il vient de me dire, il est libre ? Mais comment ? Qui ? Pourquoi ? Quand ? Je ne comprends pas comment il a pu sortir, Liam aurait-il été arrêté ? Tout est finit ?

 

– Mais ? Comment ?
– Je te fais une petite déclaration et tu l’ignores complètement, c’est gentil. Il rit : Hayden a usé de la force pour que Liam soit arrêté. Tout est finit, tout mon chou. Je fais mon COME BACK and… let’s go to New York !

 

Je crois rêver.

 

Je suis dans ses bras, il passe ses mains sur mon visage, il m’embrasse, je sent son souffle sur mon cou mais je n’arrive pas à y croire. J’ai rêvé tellement de fois de ce moment que c’est bizarre de réellement le vivre.

 

– Je t’aime tellement Logan, c’était dur…
– Merci, merci pour tout ! Et désoler pour ce que je t’ai fait vivre…
– Tu n’as pas à me remercier, je n’ai rien fais, c’est Hayden.

 

Je suis dans ma bulle avec lui, je continue de pleurer mais pour une fois depuis des mois, je pleure de joie et non de tristesse. Je pleure parce que je suis heureuse et non parce que je suis triste. Toutes les personnes que j’aime sont réunit pour mon anniversaire et tout le monde part avec moi à New York, c’est magique !

 

– Il faudrait peut être que tu me lâches parce que tu es lourde … Chuchote t-il de manière amusé.
– Pourquoi tu gâches tout comme ça ?
– Je rigole mon Ange, on va embarquer !

 

Je repose les pieds à terre et je vois Layana me sourire… elle est enfin réveillée ! Logan me fait un bisou dans le cou tout en me disant « Va la voir » du coup c’est ce que je fais. Je l’embrasse de partout et Hayden ce joint à nous.

 

On est heureux, vraiment heureux.

 

– Vous m’avez manqué … Murmurais-je.
– Je suis vraiment désoler de t’avoir délaissé Naya… Dit-il en me serrant fort dans ses bras.
– Ne dit pas de bêtise, tu m’a rendu mon copain, tu ne pouvais pas me rendre plus heureuse.

 

Logan se trouve derrière moi, il a ses bras autours de ma taille, il m’encercle et il faut dire que c’est fortement agréable de l’avoir près de moi dans un environnement totalement différent de celui de la prison !  Je ne veux plus jamais le quitter. Il me fait des petits bisous et Layana fait de même à Hayden car nous allons partir.

 

(…)

 

Nos bagages sont enregistrés, tous le monde est présent alors le départ est enfin annoncé. Je marche en ayant la main de mon copain entrelacé dans la mienne. Je souris, mon sourire ne disparaît pas. Devant nous, il y a Hayden qui fait le con avec les filles, on ne perd pas les bonnes vieilles habitudes.

 

– Naya, on te met dans la soute, tu es trop lourde, je ne voudrais pas avoir un accident si tu vois ce que je veux dire. Rigola Hayden en m’adressant un clin d’œil.
– Connard va !

 

Je tourne la tête vers Logan tout en marchant. Il est là, à côté de moi, il sourit, il est beau !

 

– Je sais que je suis beau mais arrête de me regarder comme ça.

 

Il tourne la tête vers moi et il me fait son plus beau sourire. J’ai l’impression que nous vivons nos tous premiers jours de relation, c’est tellement irréel …

 

– Je t’aime mon bébé ! Assurais-je en souriant.
– Je t’aime aussi mon amour ! Dit-il tout sourire.

PDV EXTÉRIEUR

Nous passons notre temps à la recherche du bonheur mais finalement celui ci arrive au moment ou on s’y attend le moins, il arrive comme ça, du jour au lendemain et il nous submerge par de nombreuses émotions qui nous dépassent. C’est exactement ce qu’il se passe avec Naya, depuis des mois et des mois elle était triste, de nombreuses fois elle a laissé ses larmes couler, de nombreuses fois elle s’est pleins de sa vie, elle se demandait toujours quand est ce que ce cauchemar allait se terminer et voila que tout rentre dans l’ordre. Toutes ses bonnes nouvelles étaient tellement improbable pour elle qu’elle a eu du mal à y croire mais elle a très vite retrouvé ses esprits et elle n’a plus lâché son chéri. Elle est aux anges avec le retour de son petit copain alors imaginer l’état dans lequel est Logan, car après tout, si il y a bien quelqu’un qui a souffert c’est lui mais il est rester fort, sauf à la fin … Il n’y a pas de mot assez fort pour caractériser ce que ressent Logan depuis qu’il est sorti, depuis qu’il a retrouvé ses amis, sa chérie et surtout sa famille !

Les voila tous réunis pour partir vers une nouvelle destination, une destination qu’ils n’ont jamais visités, qu’ils ne connaissent pas. Ils s’imaginent que en s’envolant dans l’avion tout leur problèmes vont s’évader avec eux et que quand ils rentreront leur vie reprendra enfin son cours. 

 

Cliquez ici pour lire la suite !

 

CHAPITRE 85

Laisser un commentaire