Il n’était pas celui que je croyais : Chapitre 77

Je ne sais vraiment pas pourquoi je suis venue dans cette foutue maison en sachant pertinemment qu’il allait encore une fois lever la main sur moi voire pire…
Il continue de me fixer pendant de longue minutes tout en allant s’asseoir dans le canapé tranquillement en bougeant Alyssa, il prend la parole :
– Tu as vraiment cru que je n’avais pas comprit ton petit jeu vendredi. Rigole t-il : Tu me prends pour un con, c’est ça ?.
Il fait quelques pas vers moi, j’essaye de le faire tomber et c’est normal, il ne peut pas continuer son cinéma indéfiniment mais je ne peux pas lui dire que je le prends pour un con, sinon je vais me prendre une claque c’est sûr.
Je l’ai déjà bien énervé en pétant sa voiture alors je vais atténuer les choses …
– Non.
– Quoi non ? Insiste t-il.
– Je ne te prends pas pour un con ! Soufflai-je : Dis moi ce que tu m’a fait vendredi.
– Tu as voulu me droguer sauf que je t’ai devancée et quand tu es droguée, tu as tendance à beaucoup parler, je n’ai donc pas eu de mal à savoir quels étaient tes plans.
Je me sens conne de m’être faite avoir comme ça… J’avais tout prévu et je pensais que je lui faisais encore de l’effet mais apparemment ce n’est pas le cas, il n’a même pas marché et il m’a fait ce que je voulais lui faire. Je suis inconsciente quand j’y repense, je n’avais pas pensé qu’il aurait pu déjouer mes plans, j’étais sûre de moi, je savais que j’allais y arriver sauf que c’est moi qui ai été droguée et je sais très bien que je suis vraiment dans un sale état quand je ne suis plus moi même…
Quand je pense à ce qui aurait pu m’arriver, ça me fait froid dans le dos !
– Ça te laisse sans voix hein, je suis plus fort que toi et tu le sais !
– Et Alyssa ? Qu’est ce qu’elle fait dans l’histoire ?
– Alyssa ? Rien, elle me donne du plaisir. Il rit : et il fallait que je trouve un toit.
Je suis restée bloquée sur son « Elle me donne du plaisir », ça voudrait dire que depuis qu’il est revenu à Bordeaux, il se sert d’Alyssa, il lui fait du mal, il abuse d’elle ? Oh mon dieu, tout est de ma faute, je n’ai même pas pu me rendre compte qu’elle allait mal, elle va être détruite quand elle apprendra la nouvelle …
– Dis moi pas que … que…
– Si, j’ai abusé d’elle comme j’ai abusé de toi.
Comment savoir si il dit la vérité ou non ? Moi de mon côté, je sais que je n’ai pas eu de rapport sexuel mais pour Alyssa, je ne peux pas savoir, c’est sa parole contre celle d’Alyssa et elle n’est pas lucide en ce moment…
Je n’ai aucun moyen de connaître le vrai du faux pour le moment.
– Ce n’est pas la peine de te fatiguer, je sais que je n’ai eu aucun rapport l’autre soir.
– Il n’est pas trop tard. Dit-il en me faisant un clin d’œil.
Les choses vont dégénérer et je commence sérieusement à avoir peur…
Je prends discrètement mon téléphone dans mon dos et j’essaye tant bien que mal d’appeler Hayden tandis que Liam s’approche de plus en plus de moi avec un sourire vraiment horrible, il me dégoûte. Je me retourne pour voir si je suis en ligne ou non et je vois que Hayden a décroché donc je commence à crier pour l’interpeller, c’est celui qui habite le plus près de chez Alyssa.
– Qu’est ce que tu fais ? Demande Liam en fronçant les sourcils.
Il m’attrape les mains ce qui fait tomber mon téléphone, je lui donne un coup de genou entre ses jambes et il s’écroule en bronchant. J’en profite pour courir m’enfermer dans la salle de bain, une fois que j’y suis, je préviens Hayden.
《 Appel 》
[Moi] Hayden, Hayden, tu m’entends ?
[Hayden] Qu’est ce qui t’arrive ? Tu me fais peur.
[Moi] Viens vite chez Alyssa s’il te plaît, Il…
J’entends Liam qui donne des gros coups d’épaule dans la porte et j’espère de tout cœur que cette foutue porte va tenir le coup.
Si elle s’ouvre, c’est fini pour moi …
[Hayden] J’arrive, ne bouge pas !
– Naya, ouvre cette putain de porte merde ! Grogna Liam.
– Jamais. Rêve. Casse toi !
– Ne me pousse pas à bout …
Je suis paniquée à l’idée que cette porte s’ouvre, paniquée à l’idée que ses mains touchent mon corps, paniquée à l’idée que ma première fois se fasse de façon non désirée… Il aurait pu me violer un million de fois mais il veut le faire maintenant, encore une fois histoire de me faire souffrir, il attendait sûrement un moment ou j’étais consciente car il devait se dire que ça me ferait plus de mal d’être impuissante face à lui …
– Tu l’auras voulu !
Je n’entends plus personne derrière la porte, je me demande ou il est parti. Je ne pense pas qu’il va lâcher l’affaire aussi facilement, il aura ce qu’il veut, comme d’habitude…
Putain, pourquoi il n’y a pas de fenêtre dans cette foutue salle de bain, je n’ai aucun moyen de m’enfuir, je dois attendre patiemment qu’il m’arrive ce qui doit m’arriver…
C’est horrible de savoir ce qu’il va nous arriver mais de ne pas pouvoir y remédier, c’est comme si je savais que j’allais me faire tuer et que j’attendais que la mort arrive comme si c’était normal.
~~
Quelques minutes plus tard, j’entends un grand bruit, je vois la poignée de la porte complètement éclatée et Liam entre tout sourire avec son arme à la main. Je crie tout en cachant mon visage, je ne veux pas voir, je veux me réveiller dans mon lit et me dire que tout ça n’est qu’un rêve sauf que non…
Il me tire violemment par le pied, il me traîne par terre, je pleure et j’essaye de m’agripper au mur avec mes mains, je me suis carrément arraché les ongles car il a bien plus de force que moi. J’essaye de lui donner des coups de pieds mais ma jambe est trop courte, je ne parviens pas à l’atteindre. Il me traîne sans souci jusqu’à la chambre d’Alyssa et il me porte pour m’allonger sur le lit et tout se passe rapidement. Je le pousse, le pousse encore mais ça ne sert à rien, il déboutonne mon pantalon et il commence à l’enlever. Ses mains froides passent de mes jambes et remontent jusqu’à ma poitrine. Il m’embrasse en descendant vers mon ventre, il va vers ma bouche et la mort, je ferme les yeux, je ne veux pas voir ça. Puis, je ne le sens plus sur mon corps donc j’ouvre les yeux et je le vois debout en train d’enlever son pantalon, je me lève rapidement mais il me pousse et je retombe sur le lit.
– Depuis le temps que j’attends ça ! Dit-il avec un horrible sourire.
– Liam s’il te plaît ne fais pas ça !
Il se redresse et me regarde droit dans les yeux en ayant bloqué mes mains au dessus de ma tête, il ne bouge plus et son regard pourrait me faire craquer si nous étions dans un autre contexte car là, j’ai tellement peur que je ne ressens rien en le voyant faire ces yeux de charmeur puis il finit par dire :
– Donne moi une bonne raison de ne pas le faire !
– Je-Je ne l’ai jamais fait…
Prise de panique par la situation ce sont les seuls mots qui sont sortis de ma bouche, je n’ai pas pris le temps de réfléchir à une raison valable alors que je pouvais gagner quelques minutes car si je continue à parler ça retarde le moment fatal…
– Et tu crois que c’est une raison ? Rigole t-il.
Il se met à califourchon sur moi..
Je t’en supplie Hayden viens !

Cliquez ici pour lire la suite !

CHAPITRE 77

Laisser un commentaire