Il n’était pas celui que je croyais : Chapitre 72

Je pourrais faire libérer Logan, j’ai le pouvoir de lui éviter de rester un an en prison mais non, on m’en empêche…

Petit à petit, je commence à comprendre le plan de Liam, je commence à comprendre pourquoi il ne m’a pas tuée quand il en avait l’occasion. Son but c’est de me faire devenir folle parce qu’il sait que je n’ai aucun moyen de prouver qu’il est vivant et ça l’amuse, il veut me détruire ! Il sait que je suis déjà affaiblie mentalement depuis que Logan est en prison surtout qu’il pense que je le trompe. Après tout, c’est peut être Liam qui a inventé ça, je n’en sais rien …

(…)

Ce matin, je me lève énervée à cause de ce qu’il s’est passé la veille. Ça me fatigue de devoir toujours me justifier auprès de tout le monde pour tout. Je dois me justifier pour prouver que je ne trompe pas Logan, je dois me justifier pour prouver que je ne suis pas folle et que je vais bien et je dois me justifier pour prouver que Liam est vivant ! Je n’y parviens pas donc je vais devoir aller voir un psy, moi qui déteste raconter ma vie, je vais devoir tout dire à un inconnu… ça me stresse car je n’aime vraiment pas me livrer, je ne le fais même pas avec Logan donc pourquoi je le ferais avec un inconnu ? Surtout qu’il va m’analyser, émettre des hypothèses sur moi et je sais très bien qu’il ne m’aidera pas.

(…)

– Naya je t’emmène ce matin et ce soir je viendrai te chercher pour aller chez le psy, d’accord ? Dit ma mère.
– C’est à quelle heure le rendez-vous ?
– C’est à dix huit heures chérie.
– Je ne vais pas pouvoir aller voir Logan maman ! Grognai-je.
– Tu iras un autre jour …
– Il faudra que j’aille quelque part après le psy, je rentrerai toute seule.
– Je préfère te ramener. Insista ma maman.

Ce matin je me suis réveillée plus déterminée que jamais à faire éclater la vérité. Je vais aller chez le psy et je verrai bien comment ça va se passer puis après j’irai au commissariat et je mettrai mon plan en place.

Liam, tu vas tomber !

Ma mère s’inquiète pour moi, elle ne me lâche plus. Elle m’emmène en cours, ce qui est très rare puis elle va venir me chercher et au début, elle ne voulait pas que je rentre seule du rendez-vous mais j’ai réussi à la convaincre. Je suis coopérative, je ne veux pas faire plus de peine à ma mère qu’elle n’en a déjà, je n’ai pas le choix d’aller chez le psy….

(…)

Il est dix sept heures trente ma journée est terminée.

Il ne s’est rien passé de très intéressant à part le fait que Alyssa ne me parle toujours pas et que la raison de son silence m’est encore inconnue puis sinon Hayden s’est excusé pour son comportement. Je ne leur ai pas parlé de Liam pour éviter tout conflit, personne ne me croit mais ce n’est pas grave. Ils ont tous cru que j’allais bien et que je n’avais plus d’hallucinations, tant mieux.

(…)

On est sur la route avec ma maman. A cette heure ci, il y a du monde sur le chemin du coup nous mettons pas mal de temps pour arriver au cabinet du psy. En même temps, j’aimerais ne jamais arriver à destination, je n’ai vraiment pas envie de raconter ma vie, je ne sais même pas quoi dire, par où commencer … J’espère que je vais tomber sur une personne qui me mettra à l’aise.

– Maman, j’ai peur… Murmurai-je.

Elle tourne le regard vers moi quelques secondes puisqu’elle conduit et comme il y a des bouchons, elle s’arrête et elle dépose sa main sur la mienne et elle s’approche pour me faire un bisou.

Ça me rassure un peu …

– Ne t’inquiète pas, ça ne peut que t’aider à te sentir mieux.

(…)

Voila, le rendez-vous est terminé. J’avais du mal à dire ce que je ressentais vraiment au début mais au fil du temps, tout est sorti d’un coup. J’ai expliqué les derniers événements comme le fait que mon copain est en prison, le fait qu’il croie que je l’ai trompé, le fait que Liam est de retour. Elle marquait pleins de trucs dans son cahier et je dois avouer que ça m’énervait car moi je devais parler, raconter une partie de ma vie mais elle, au lieu de m’aider, de me dire ce qui ne va pas même si je sais que tout va bien, elle ne faisait rien à part écrire dans son petit cahier dès que je disais un truc.

C’était chiant !

Du coup, je ne sais pas ce qu’elle pense de moi, je ne sais pas si elle me croit, je ne sais rien …

(…)

J’aurai le temps d’aller voir Logan mais j’ai une chose plus importante à faire pour le moment et puis on est toujours en froid tous les deux donc bon …

Je suis au commissariat, cet endroit qui me rappelle de mauvais souvenir, c’est là que Logan m’a envoyée chier au tout début, c’est là que j’ai été interrogée pour que la police sache plus de choses sur Logan, je n’aime vraiment pas cet endroit…

Je me dirige vers l’accueil car je veux voir un policier en particulier.

– Bonjour, Monsieur **** est là s’il vous plaît ?
– Oui, venez je vais vous montrer son bureau.

On est tous les deux en train d’aller vers son bureau, une fois devant, le policier frappe et il dit à son collègue que je veux lui parler. Celui ci lève la tête vers moi, il me dit de m’asseoir en face de lui.

– Mademoiselle Baker, que me vaut cette visite ? Demande t-il avec le sourire.
– J’ai la preuve que Logan doit être libéré, enfin… j’aurai bientôt la preuve !
– Que racontez-vous ?

Je prends mon téléphone dans mes mains et je cherche la photo que j’ai prise de Liam puis je lui montre.

– Vous voyez ce garçon ? et bien c’est Liam Garcia, je sais que tout le monde croit qu’il est mort mais je vous assure que c’est lui.
– C’est vrai que nous n’avons pas retrouvé son corps …

(…)

– On fait comme ça, faites attention à vous. Au revoir. Dit-il en me serrant la main.
– Ne vous inquiétez pas, merci à vous. Au revoir.

Je suis satisfaite en sortant de ce bureau. Pour une fois qu’on m’écoute un minimum sur cette histoire, ça me fait du bien de ne pas être prise pour une folle.

« La vérité, c’est que si tu n’as pas confiance en toi, tu ne peux pas réussir dans la vie. Parce que les gens qui n’ont pas confiance en eux abandonnent tous leurs rêves à un moment ou un autre. Ils arrêtent de se battre même quand ils sont proches du but, pour la simple raison qu’ils pensent qu’ils ne le méritent pas. Ou parce qu’ils pensent qu’il y a beaucoup d’autres personnes plus douées, plus belles, plus intelligentes, plus drôles dans le monde, qui méritent de vivre ce rêve à leur place. Ou encore parce qu’ils tentent de se faufiler dans la tête des gens et que chaque critique, chaque haussement de sourcil, chaque rire moqueur, chaque petit signe de mépris les blessent, les écrasent. La vérité c’est qu’il y a des centaines d’idiots, de gens méchants et méprisables qui vivent la vie de leur rêve, parce qu’aussi stupides ou mesquins soient-ils, ils croient en eux. »

~ Logan, mon amour depuis maintenant quatre mois, tu ne crois pas en moi et pourtant, c’est grâce à moi que tu pourras sortir de prison bien avant la date prévue. Je te jure que je vais te faire sortir. Je ne t’en parle pas parce que tu n’y crois pas et tu va t’énerver en disant que je te fais de faux espoirs mais c’est bien vrai. Liam va couler, je l’aurai. Je ne le laisserai pas profiter de sa « nouvelle vie » alors que toi tu es en prison.

Tout ça est bientôt terminé !

Il ne reste plus qu’à espérer que mon plan marche comme je le veux. ~

Je me répète cette phrase en boucle dans ma tête, sûrement pour me convaincre que je vais y arriver et pour garder espoir car notre couple n’est pas fini !

Cliquez ici pour lire la suite !

Laisser un commentaire