Il n’était pas celui que je croyais : Chapitre 55

On est seuls ici, il pourrait m’arriver plein de trucs, peut être qu’il a une arme sur lui et qu’une voiture va débarquer au bout de la ruelle pour m’emmener encore une fois loin de ceux que j’aime ou pour définitivement se débarrasser de moi… 

– Breef, je dois y aller !
– Je n’ai pas dit que tu pouvais partir ! Dit-il en me serrant encore plus fort et avec un regard super noir.
– s’il te pl…
– Tout va bien ici ? Demanda une personne au bout de la ruelle.

La personne s’approche de plus en plus de nous.

Je le regarde effrayée et j’essaye de lui faire comprendre qu’il ne doit pas rester ici, c’est trop dangereux.

Cette personne comprend que la personne qui est en face de moi, c’est à dire Liam ne veut pas mon bien donc il commence à sortir son téléphone.

Je le sens mal …

Liam le regarde super mal, puis il me lâche et met sa main dans son dos, en une fraction de seconde, il sort son arme et avant même que moi ou la personne n’ait le temps de comprendre, il avait tiré !

J’ai crié de toute mes forces, je me suis levée à toute vitesse en direction de cette personne que je ne connais pas mais je ne peux pas la laisser dans cet état.

Je m’approche de lui, je tremble et je sanglote beaucoup, mes larmes tombent sur son torse.

Il perd beaucoup de sang, je compresse comme je peux et j’appelle le Samu qui arrivent très rapidement.

(…)

Quand ils arrivent, ils sortent directement le défibrillateur, L’homme âgé d’une quarantaine d’année je pense, ne réagit pas, Faites qu’il s’en sorte s’il vous plaît !

Après plusieurs tentative pour le réanimer, l’infirmier se tourne vers moi et me fait signe qu’il est mort.

Liam a tué quelqu’un, oh mon dieu ! Il a réellement tué quelqu’un sous mes yeux.

J’aurais pu sauver cette personne putain, si je lui avais fait un massage cardiaque, il ne serait peut être pas mort à l’heure qu’il est !

Il doit avoir une femme, des enfants, putain des enfants …

Personnellement, je ne m’en remettrais pas si on m’annonçait que ma mère avait été tuée.

Je me sens trop coupable de sa mort.

Je suis effondrée au sol et les membres du Samu me disent que je n’aurais rien pu faire mais je ne les crois pas, ils disent ça à tout le monde de toute façon.

Je vais au poste de police pour dire qui a fait ça car il ne doit pas s’en sortir aussi facilement, il doit payer pour tout le mal qu’il fait, tout ça doit se terminer !

/ Dix huit heures trente /

Je suis enfin chez moi, je pose mon sac à la porte ainsi que mes chaussures.

Je vois Carter et Tyler dans le canapé, tous deux avec un regard désolé. Je ne prête pas attention à eux et je monte directement dans ma chambre.

De toute façon, je vais à la salle puisque après il sera trop tard, j’en ai besoin avec ce que je viens de voir.

Il faut que je me défoule.

C’est vraiment horrible d’assister à un meurtre !

Je me dis que si il peut tuer quelqu’un de sang froid comme ça, il peut aussi me tuer ou tuer Logan, j’ai peur !

En montant, j’entends quelqu’un qui m’interpelle mais je continue de monter dans le silence.

Je crois qu’ils ne sont pas au courant.

– Naya, il faut qu’on parle s’il te plaît… Souffla Carter.

(…)

Je me pose dans mon lit quelques minutes, histoire de me vider la tête.

Je réfléchis.

A la base, c’est moi qui en voulais à Logan, c’est moi qui faisais la gueule, ça ne tenait qu’à moi notre réconciliation sauf que maintenant, lui aussi me fait la gueule. Au moins, ça montre qu’il tient à moi… mais bon, je ne sais pas comment on va régler cette histoire.

Je vais encore devoir faire le premier pas alors que je n’ai rien à me reprocher !

Puis je fonds en larmes en repensant à ce qu’il s’est passé dans la petite ruelle…

Trop de mauvaise choses à digérer dans la journée.

Carter est monté dans ma chambre.

– Naya… je suis vraiment désolé, j….

J’ai été me caler dans ses bras.

Au fond, je ne suis pas énervée contre lui mais contre Logan. Il n’a rien à voir la dedans, enfin si mais… non.

Oh je ne sais pas !

Je ne sais plus contre qui je dois être énervée, avec qui je dois sourire, rigoler…

– Tu va courir ? Demande t-il en me voyant en tenue de sport.
– La police vous a appelée ?
– Non, pourquoi ?
– J’ai été témoin d’un meurtre… Mmurmurais-je en cachant ma tete dans son cou.

Il n’a plus les mots, il ne dit rien mais il me serre dans ses bras.

Une fois à peu près calmée, je lui explique ce qu’il s’est passé, je n’avais pas envie de le raconter plusieurs fois donc j’ai appelé Tyler pour qu’il le sache aussi.

Ils m’ont réconfortée mais les images de cet homme en sang ne font que tourner dans ma tête avec cette phrase « Il est mort ».

J’aimerais tellement être avec Logan pour qu’il me prenne dans ses bras, j’ai envie d’être dans ses bras, les siens et ceux de personne d’autre, il a toujours les mots pour me calmer mais on ne se parle plus…

/ À la salle /

Je rentre et mon regard se balade de partout pour apercevoir Logan.

Je pense l’avoir vu, il est de dos en train de faire ses muscles, il a son casque sur les oreilles, je ne vois rien d’autre.

J’ai envie d’aller vers lui mais je ne sais pas comment m’y prendre, quoi dire, quoi faire…

Je passe à côté de lui pour aller courir sur les tapis.

Je le regarde avec un sourire en coin malicieux qui lui fait comprendre que j’ai envie de lui parler mais je ne sais pas comment…

Il me regarde, en ne laissant passer aucune expression sur son visage, il détourne le regard et sourit en regardant quelque chose, puis une fille s’approche de lui et ils se mettent à s’entraîner tous les deux.

Bon… okok.

Heureusement qu’une fois sur le tapis, je ne vois pas ce qu’ils font. Je n’ai pas envie d’en voir plus.

C’est dur de reprendre le sport après aussi longtemps…. J’ai beaucoup perdu en endurance.

Je vais faire autre chose, tout en gardant un œil attentif envers Logan.

Il court, il a attendu que je sois partie pour y aller…

(…)

Il est encore en train de courir alors que moi je commence à fatiguer donc je vais bientôt partir mais avant, je vais tenter une approche auprès de lui.

On verra bien ce que ça va donner…

Je me mets juste devant sa machine, je pose mon coude dessus en mettant ma tête sur ma main, en souriant légèrement.

Il me regarde vite fait puis il regarde au loin devant lui.

Je ne sais pas trop comment l’aborder du coup j’appuie sur un des boutons ce qui fait qu’il doit courir plus vite, il manque de tomber et moi je ne peux m’empêcher de rire.

Ce n’est pas vraiment la meilleure façon de me rapprocher de lui mais sur le coup, je n’ai pas trouvé mieux.

Il tape brusquement sur la machine pour l’arrêter, il me regarde, s’approche de moi et me porte en sac à patate pour m’emmener je ne sais où, toujours dans le silence !

(…)

Il me jette sur le ring de boxe qui est juste derrière puis il commence à mettre des gants de boxe et il me donne des petits coup, sûrement pour me provoquer.

J’ai mis un bandage autour de mon poignet car j’avais trop mal, il ne pose pas de question car il doit penser que c’est sa faute.

– Tu es sérieux ?! Demandai-je surprise à cause de son comportement.
– Ouais ! Défends toi.
– Mais…

Je m’étais relevée mais il m’a fais un croche patte pour que je retombe encore une fois, ensuite, il s’est assis sur moi et il s’amusait à me donner des coups.

Il fait genre d’être un boxeur, il sautille sur place et donne des coups qu’il maîtrise pour ne pas me faire trop mal mais j’ai quand même peur de me prendre des gros coups !

– Putain, tu joues à quoi ?

Il rit.

– Parle …
– Je passe mes nerfs sur toi ! Fais pareil, ça calme.
– Tu n’es vraiment pas normal ! En plus, il faut que je te dise un truc… Chuchotai-je en baissant les yeux.
– Après.

Il me lance des gants, je me lève et on s’affronte gentiment.

C’est vrai que ça fait du bien de le frapper, surtout qu’il se laisse faire pour une fois.

Je me sens trop forte !

Petit à petit, on rigole parce que je ne lui fais pas mal alors que lui, même en contrôlant sa force, il me fait mal.

On s’allonge tous les deux sur le ring à court de souffle.

– Tu es calmé ? Dis-je en tournant la tête vers lui.
– Un dernier truc, mets toi en face de moi s’il te plaît.

Je me redresse un peu en m’appuyant sur mon coude et je tourne la tête vers lui.

Je vais enfin retrouver le contact de ses lèvres sur les miennes, ses mains dans les miennes, ses bras autour de ma taille…

– Ne m’en veux pas. Rigole t-il.

Il me donne une petite claque.

Ok je ne m’attendais vraiment pas à ça.

J’éclate de rire mais au fond, je ne sais pas comment réagir, ça me fait rire mais je suis aussi choquée quand même.

Je ne le prends pas au sérieux parce que je sais bien que c’est pour rire, ça n’a rien de méchant mais je ne pensais pas qu’il allait me faire ça.

Il est mort de rire, tout content de sa connerie et franchement, je ne peux pas m’empêcher de rire face à lui, ça fait du bien de rire un peu …

– Tu m’as tapée…
– Je te devais bien ça. Répondit Logan en riant.
– Je ne t’aime plus de toute façon !
– Tu en veux une autre ?

/ Vingt heures /

Je n’ai pas trop réussi à digérer ce qu’il m’a fait mais je ne suis pas prête d’oublier de toute façon et puis il me manque trop.

Je suis assez fière qu’il ait fait le premier pas, ça fait plaisir pour une fois.

On s’est réconciliés d’une façon peu banale mais au moins, ça a marché !

Le fait de me réconcilier avec lui ça m’a fait oublier l’espace d’un instant ce que Liam a fait à cet homme innocent, je suis tellement contente de retrouver mon chéri que je n’arrive pas à engager la conversation pour lui dire.

Il m’a ramenée et on s’est enlacés longuement.

Il m’a embrassée avec beaucoup de tendresse avec cette bouche qui a été en contacte avec d’autres… Pourquoi je pense à ça à ce moment là ?

– Tu m’a manqué bébé ! Avoue t-il en me serrant dans ses bras.
– Huum, pas toi !

Il me rapproche de lui et me fait tomber au sol, il s’assoit sur moi, comme quand on était sur le ring et il me chatouille.

Je rigole en lui criant d’arrêter.

– Ça serait bien si tu arrêtais de me faire tomber !
– Dis moi que tu m’aime ! M’oblige t-il.
– Mddr, tu … tu veux vraiment que je le dise sous la contrainte ?
– Ennn la salope !

On ne se fait plus la gueule.

On se retrouve enfin, en même temps je ne peux pas lui faire la tête bien longtemps, surtout que je ne l’avais pas vu depuis un mois…

Il m’a tellement manqué, je l’aime bien plus que je ne veux l’avouer…

Cliquez ici pour lire la suite !

 

Laisser un commentaire