Il n’était pas celui que je croyais : Chapitre 5

On est partis manger au kebab qui était près de la plage.

Il est aux environs de vingt-deux heures et il y a déjà de l’ambiance, c’est grave bien. Il fait chaud, la musique est plutôt bien et c’est noir de monde !

On se dirige tous vers le bar, ou nous commandons un verre.

– AUX VACANCES ! Criais-je.
– OUUII !

on s’est séparées des garons et avec Brooke on est aller danser dans notre coin. On faisait n’importe quoi mais le principal, c’est qu’on s’amusait.

Le temps passait et j’avais chaud, Brooke avait rencontré un garçon avec qui elle dansait.

Je suis donc sorti m’asseoir sur un ponton, j’avais les pieds dans le vide, je fixais l’horizon en pensant à ma famille.

J’appelle Tyler.

/ Conversation téléphonique /

– Yo bro’.
– Eh la moooche. Dit-il en riant.
– Oh ne commence pas ! Ça va ? Tu ne t’ennuie pas trop sans moi ? Demandai-je excitée.
– Tranquillou, je suis à une fête chez des potes et toi ? Me questionne Tyler.
– C’est trop bien, les gens sont cool et là on est à une fête sur la plage !

Je vous passe le reste de la conversation, on a parlé pendant un long moment, il me décrivait des filles de la soirée et c’était trop drôle genre « Il y a une meuf elle est trop belle, tu vois elle a tout là ou il faut, ‘rire’ mais elle est blonde, abusé » il ne supporte pas les blondes, je ne sais pas pourquoi.

(…)

Je suis toujours assise sur ce ponton, il est maintenant une heure du matin, je commence un peu à tomber de fatigue comme je me suis levée à sept heures ce matin.

– Eh oh tu m’entends ? Me questionna un jeune garçon.

Je suis tellement dans mes pensées que je n’ai même pas remarqué que quelqu’un s’est assis à côté de moi.

Je viens de lever la tête vers la personne qui me parlait et il n’est pas mal du tout, il a l’air grand, avec un sourire splendide, une coiffure parfaite.. enfin bref j’ai mis du temps avant de lui répondre.

– Euh oui pardon , tu disais ? Bafouillais-je.
– Je t’ai demandé si ça va ? Reprit-il.
– Oui oui ça va, je pensais à des choses.
– J’ai vu ça, moi c’est Eden et toi ? M’annonce t-il.
– Naya, tu es en vacances ici ?
– Joli nom ! c’est cliché de dire ça, Rigole t-il : Ouais je suis en vacances ici, toi aussi ?
– Oui.
– Tu viens danser ? Demanda Eden.

En signe de réponse, je me lève tout en lui souriant, on se dirige vers l’endroit ou a lieu la fête car nous nous étions éloignés pour être au calme.

(…)

On a dansé pendant un long moment, autant vous dire que je n’en pouvais plus, j’étais vraiment fatiguée et je n’avais plus de pieds.

On est allés s’asseoir au bar.

– Tu es venue seule ?
– Non je suis venu avec des amis mais je les ai perdus de vu. Répondis-je.
– Moi aussi.
– Vive les abandonnés ! Dis-je pour rigoler.
– TCHIIINEE !

On enchaînait les verres, je pensais qu’il tenait bien l’alcool mais non, tout comme moi, on criait, on rigolait pour rien.

(…)

On est en train de marcher sur la plage comme je n’ai pas réussi à trouver les autres.

Je ne marchais même plus droit et Eden faisait trop le gars pas bourré.

– Ha ha haha, tu es bourrée. Dit-il en essayant de tenir debout.
– Nooooon ! Toi tu es plus bourré que moi.
– Ah ouais ? Viens on va dans l’eau, on fait la course ? Proposa Eden.

Eh ben aussitôt dit, aussitôt fait.

J’ai couru, avec beaucoup de mal dans l’eau, je me suis jetée dans l’eau, Eden m’a rattrapée pour ne pas que j’aille trop loin, il était quand même un peu moins bourré que moi.

La fatigue plus l’alcool ce n’était pas très bon pour moi.

J’étais dans ses bras, toujours dans l’eau, je le regardais dans les yeux, tout en dérivant sur ses lèvres, j’avais une envie folle de l’embrasser mais il ne faut pas, ce n’est pas bien, je n’ai pas les idées claires.

– Ne fais pas ça, tu es bou…

Je ne le laisse pas terminer que je l’embrasse, je mets mes mains derrière sa tête, il répond à mon baiser malgré lui, il sait que je suis bourrée et qu’il ne devrait pas mais apparemment il ne peut pas se retenir tout comme moi !

– Je t’ai fait un bisou. Concluai-je.
– Je pense qu’on va rentrer, tu ne sais plus ce que tu fais ! Constate t-il.
– Porte moi. Le suppliai-je en pleurant.

Je suis dans un sale état, je ris, je pleure, je chante, je crie, je danse, j’ai dû passer par toute les émotions possible en cinq minutes.

– Tu habites où ? Me demande t-il.
– Par là.

Je lui ai montré tout droit avec mon bras, seulement, j’ai montré le côté de la mer… ça va être compliquer pour rentrer.

– huum, tu habites dans la mer ? Reprit-il après quelques minutes de silence.
– Ouui, euh, je crois… Dis-je en me posant moi même la question d’où j’habite.
– okok , bon on va aller chez moi, ça sera plus simple !
– Noon, je n’ai pas le droit d’aller chez un inconnu. Dis-je telle une enfant.
– Ce n’est pas comme si tu savais où tu habitais !

(…)

On est arrivés chez lui, enfin… je crois, il m’a portée tout le long et je me suis un peu endormie sur son dos, il me semble également que mon téléphone n’a fait que sonner mais je n’avais pas la force de répondre, il faut que je dorme.

Brooke et les gars vont s’inquiéter putain, je n’ai pas géré sur ce coup.

– On est chez moi, je suis ici avec ma famille donc toute les chambres sont occupées, on doit dormir ensemble, enfin.. si ça te dérange je dors dans le canapé en bas et…
– Je veux juste dormir … Le coupai-je.
– Tu ne crois pas qu’il faudrait prévenir tes amis ? Ton tel ne fait que sonner !

PDV D’EDEN

On a un peu abusé sur l’alcool, un tout petit peu, d’habitude je tiens bien mais aujourd’hui au bout de quelques verres, j’étais saoul, tout comme elle, mais elle c’était pire, elle m’a fait trop rire, j’ai plein de dossiers sur elle. Elle est tombée plein de fois, elle pensait marcher droit alors que pas du tout, elle chantait aussi. Elle était tellement fatiguée et bourrée qu’elle n’arrivait pas à me dire ou elle habitait, j’ai donc du la ramener chez moi, je l’ai portée pendant tout le chemin. En arrivant, elle ne dormait pas mais elle n’était pas trop trop présente !

– Tu crois pas qu’il faudrait prévenir tes amis ? Ton tel ne fait que sonner !

Quand j’ai dis ça, je commençais à me déshabiller et je suis allé dans la salle de bain me passer de l’eau sur le visage, histoire de reprendre mes esprits.

Elle ne m’a pas répondu.

– Eh oh Naya ? Insistais-je.

Je passe ma tête dans ma chambre et je vois qu’elle dort mais pas comme les gens normaux quand tu dors avec quelqu’un dans ton lit, non non, elle est sur le ventre en étoile de mer, elle prend tout le lit, je suis obligé d’immortaliser ça !

Je prends son téléphone pour envoyer un message aux personnes qui lui envoient des messages depuis un bon bout de temps maintenant, ils vont s’inquiéter pour elle sinon, une fois cela fait, je lui enlève sa robe, ses bijoux et je la démaquille comme je peux, je lui met un de mes t-shirts ensuite, je la pousse et je me couche dans le lit.

Il est quatre heures du matin, on peut dire que c’était une bonne soirée !

PDV NAYA

Je me réveille doucement, j’ai vraiment mal à la tête , je me tourne et là…

Cliquez ici pour lire la suite

Laisser un commentaire