Il n’était pas celui que je croyais : Chapitre 38

Si il était resté la personne qu’il avait toujours été sans me faire la gueule tout le temps, il y aurait pu y avoir un truc, enfin je ne sais pas mais en tout cas, ce n’est pas en me faisant du mal qu’il arrivera à ses fins ! 

Je suis passée chez moi pour prendre mes affaires de sport puis je suis allée courir pendant un long moment.

Ça me fait beaucoup de bien.

Logan n’est toujours pas réveillé alors qu’il est plus de midi. Je commence sérieusement à m’inquiéter…

J’arrête de penser et je cours, je cours le plus vite possible, comme si ma vie en dépendait, comme si on me suivait et que pour mon bien je devais m’enfuir.

Le vent me frappe en pleine figure, mes pieds rebondissent sur le sol, mes bras bougent en rythme pour que je puisse aller plus vite.

Ma musique est à fond, je n’entends rien à part les paroles de cette chanson :

Encore une fois j’ai dû disparaître
Des fois je t’aime, des fois je te hais
Pour ne pas dire que j’ai tout donné
J’ai donné tout autant que toi
Tes larmes coulent sur mes épaules
J’ai tout compris sans dire un mot
Ne monte plus les gens contre moi
C’est difficile de voir dans le noir

Je te l’ai dit, tu as ce sourire
Au coin des lèvres quand tu mens
Tu t’imaginais pouvoir t’en sortir
Encore et encore facilement
Encore et encore facilement
Encore et encore facilement

J’essaie d’y croire
J’me voile sûrement la face
J’me voile sûrement la face
Tu m’as poignardé dans le noir
J’ai fait confiance
Aveugle était ma confiance
Et tu m’as fait du tord
Parce que le cerveau suit le cœur
Parce que le cerveau suit le cœur
Parce que le cerveau suit le cœur

Vois-tu comment le monde est stupide ?
Vois-tu comment le diable est habile ?
La vérité te déshabille
Rendez-vous dans une autre vie
Te souviens-tu d’être entrée chez moi ?
T’as pu voir le cocon familial
T’avais pas le droit de m’faire tant de mal
Je vais devoir éteindre les flammes par les flammes

Certes c’est plutôt une chanson d’amour pourtant je me retrouve tellement dans cette chanson.

Ça résume ce que Liam me fait depuis qu’il est rentré dans ma vie « T’avais pas le droit de m’faire tant de mal ».

J’ai du de mon côté, le blesser d’une manière ou d’une autre aussi. Je n’ai sûrement pas été assez clair avec lui sur notre relation mais c’est lui qui a tout gâché, pas moi, si ?

(…)

Je commence à ralentir car ma tête tourne, il fait super froid mais j’ai très très chaud !

Je m’assieds dans l’herbe, ou plutôt je m’étale.

Je ferme les yeux quelques secondes pour reprendre mes esprits.

Je ne pense à rien, j’ai réussi à me vider l’esprit. Je me sens bien, vidée. Comme si un poids s’était enlevé de moi.

J’ouvre les yeux tout en regardant le ciel, je souris.

Je trouve ça beau, alors que j’en vois tous les jours des nuages mais aujourd’hui ils me paraissent plus… jolis que d’habitude.

Je les regarde bouger, je m’imagine tout un tas de choses à cause de leur forme.

C’est reposant.

Je ne peux bien évidement pas rester tranquille longtemps, mon téléphone se met à sonner.

C’est Logan.

/ APPEL /

– Oui ? Dis-je agacée.
– Tu es ou là putain ? Ça fait dix fois que je t’appelle !
– Tu n’abuses pas un peu là !
– Sérieux tu es où ? Insista Logan.
– Je me suis levée de bonne heure, du coup comme tu dormais je suis allée courir.
– Tu es chez toi alors ?
– Nan au parc.
– J’arrive, ne bouge pas ! Annonce t-il en raccrochant, sans me laisser le temps de répondre.

Je déteste qu’on me raccroche au nez ! Surtout que lui, il le fait tout le temps pour m’énerver et moi, je rentre dans son jeu.

Il ne devrait même pas sortir ou conduire avec ce qu’il s’est passé hier soir, c’est vraiment inconscient de sa part.

Il tient à peine debout donc comment il va faire pour venir ?

Il me désespère parfois !

/ Quatorze heures /

Logan est arrivé avec beaucoup de difficulté vers moi.

Il s’est écroulé sur moi en arrivant.

Je l’avais bien dit, ce n’est pas le moment de sortir, il est encore trop faible mais comme il ne m’écoute jamais…

Il a la tête posé sur mes jambes, il se tient le ventre en gémissant.

Mon bébé souffre !

C’est juste horrible de voir ça et de ne rien pouvoir faire à part des bisous qui le font sourire mais pas guérir.

Je me sens impuissante face à lui, inutile, que je sois là ou pas, il sera dans le même état…

– Si tu ne m’avais pas raccroché au nez, je t’aurais dis de ne pas sortir. J’allais venir !
– Ne saoule pas ! Répliqua Logan.
– Olalala, excuse moi de m’inquiéter pour toi !

Il se redresse, me regarde dans les yeux avec ses yeux de charmeur, cette tête que j’aime tant !

Il me compresse les joues avec ses mains, ce qui doit me faire une tête horrible.

Il m’embrasse tendrement.

– Désolé mon gros bébé ! Mais j’ai mal…
– Je me sens déjà bien inutile alors ne passe pas tes nerfs sur moi stp…
– Écoute moi bien parce que tu m’énerves quand tu dis des conneries comme ça ! S’écrie-t-il, puis il se radoucit et continue : Tu es loin d’être inutile pour moi. Tu es la personne qui me redonne le sourire quand ça ne va pas. Tu vois là, j’ai mal et même si tu ne peux pas faire grand chose tu essayes quand même de me faire oublier la douleur, c’est un des nombreux trucs que j’aime chez toi. Tu souris tout le temps et tu ne te prends pas la tête, comme moi, on se ressemble et pourtant on est différents… Quand j’entends ta voix au téléphone, instinctivement je souris ! J’ai besoin que tu sois à mes côté pour avancer dans le droit chemin. Tu es la seule qui connaisse autant de chose sur ma vie, je peux tout te dire et tu peux tout me dire. On se chamaille mais au fond on s’aime ! On se complète, tu fais mon bonheur et je fais le tien enfin… j’espère… Si tu n’avais pas été là hier, j’en serais où moi ? Sûrement plus là… Bon, je vais m’arrêter là parce que tu ne vas plus te sentir !
– Oh mon Loganou d’amouuuur !
– Voilà, tu vois. Rigola Logan.

Il s’était encore une fois redressé car il s’était allongé pour la seconde fois sur moi.

En entendant ce que j’ai dit, il a rigolé un coup puis il m’a regardé droit dans les yeux avec un regard que je ne connaissais pas auparavant.

C’est la première fois qu’il me dit vraiment ce qu’il pense de moi, surtout que je sais qu’il est sincère.

Ensuite, il a enfoui sa tête dans mon cou.

Moi ? Je souriais, j’avais presque des étoiles dans les yeux.

Je ne pensais pas m’attacher à ce garçon, en réalité je ne m’attache à personne pour éviter de souffrir après mais là ça m’est tombé dessus sans que je m’y attende.

Je ne suis pas le genre de fille qui dit ce qu’elle pense dans une relation, ce qui était la raison de nombreuses ruptures… La plupart des garçons n’arrivent pas à me cerner comme je me dévoile très peu, je ne dis pas ce que je ressens, je ne peux pas, je n’y arrive pas… Mais Logan le sait et il n’attend rien de moi, jusqu’au jour où il en aura marre…

je me protège en faisant ça, je ne veux pas me dévoiler et ensuite apprendre qu’on m’a prise pour une conne et de toute façon je ne crois pas aux belles paroles du genre « on aura des enfants ensemble » ça me fait tellement rire ce genre de phrase mais peut être que ça m’arrivera avec lui ?

Ouais bon on en est pas là.

– Je ne voudrais pas gâcher ce moment mais… Commençai-je.
– Bah, ta gueule alors. Rigola Logan.
– Ok je ne parle plus, c’est bon !
– Je sais très bien que tu fais semblant de faire la tête. Assure t-il en riant.

Vent.

– Mais c’est qu’elle tient en plus.

Gros vent.

– En vrai… ce que j’ai dis tout à l’heure je ne le pensais pas, je voulais juste que tu la fermes.
– Va t’faire ! Répliquai-je.
– Mddddr je savais que ça allait marcher.
– Nan mais avec toi on ne peut même pas bouder, ça ne marche pas.
– Je te connais trop mon chouu. Avoue t-il.
– Si j’étais méchante, j’appuierais là où tu as mal mon amour, avec toutes tes blessures, j’ai le choix. Dis-je sur un ton enjoué.
– Tu n’oserais pas. Dit-il avec les yeux écarquillés.
– Ne me cherche pas. Souriai-je.

Aux yeux des autres, notre relation peut être bizarre car ce n’est pas bisou câlin toutes les trente secondes et on ne se dit pas je t’aime mais on est comme ça et on est heureux comme on est.

On n’est pas démonstratif l’un et l’autre, donc d’un côté tant mieux, je n’attends rien de lui et il n’attend rien de moi. On se fait confiance et on vit notre relation au jour le jour, avec beaucoup de jalousie de son côté car moi, je ne suis pas très jalouse, enfin.. ça dépend en fait !

Bon, à la base, je voulais mettre le sujet de Liam sur le tapis. Il faut qu’on en discute, depuis hier je veux en parler mais lui non.

Je suis un peu perdue, j’ai besoin de son avis pour savoir comment je dois m’y prendre, ce que je dois faire ou non.

– On peut parler de Liam … Demandais-je timidement.
– Il a eu ce qu’il voulait, il m’a mis plus bas que terre, il va nous lâcher maintenant !
– Je n’en suis pas si sûre que toi… J’ai été le voir tout à l’heure.
– C’est une blague ?! Tu as été le voir seule avec ce qu’il nous a fait hier ?! S’énerva Logan.
– Mais… J’avais besoin de savoir pourquoi il a fait ça ?
– Et donc ?

Je lui dis qu’il m’a jeté dehors et que je l’ai trouvé particulièrement violent avec moi. Une violence que je ne connaissais pas chez lui !

Logan est vraiment très énervé.

Je savais que j’allais l’énerver car j’ai quand même pris des risques en y allant seul, c’est sûr mais voilà, je voulais des explications.

Il me dit ce que je voulais entendre, que Liam ne me fera rien car il tient trop à moi, même en étant énervé, il ne sera pas violent envers moi. Pourtant, je lui fais comprendre qu’il n’a pas hésité à le frapper lui. Il me répond que c’est différent, enfin bon, il n’est pas très convaincant…

Il ne faut pas qu’on se sente invisible, il est préférable d’être sur ses gardes !

Je ne peux m’empêcher de prendre ses menaces au sérieux.

(…)

On est restés toute la fin d’après midi allongés tous les deux dans l’herbe.

Je crois que cette endroit envoie un tas d’ondes positives car ça nous a calmé.

En fermant les yeux, j’imaginais ce que pourrait être ma vie sans lui, j’ai eu les larmes aux yeux.

Si je le perds, je perds mon pilier, mon meilleur ami et mon amoureux. Il est tout pour moi.

On est toujours ensemble, il me fait rire, il me protège, il m’écoute, il me donne de l’amour ! Si il n’était plus auprès de moi, je me sentirais perdu, je ressentirais un manque dans mon cœur.

Plus personne ne me ferait des bisous comme il les fait si bien, personne ne m’embêterait comme il le fait, lui seul a le secret pour réussir à me faire sourire.

Il connaît tout de moi, mes défauts comme mes qualités et il les accepte !

C’est un garçon en or qui a son propre style et qui, je dois bien l’avouer me soûlait vraiment beaucoup au moment où nous nous sommes rencontrés mais petit à petit, j’ai appris à le connaître et j’ai vu que sous son côté blagueur et tout ça, il y avait un garçon avec un grand cœur !

Je suis en train de me rendre compte que je l’aime, oui je l’aime mais je ne veux pas lui dire la première… Ça fait peu de temps que nous sommes ensemble mais il faut dire qu’on s’est cherché pendant pas mal de temps aussi.

(…)

On est allés chez moi pour parler avec la petite bande. Nous étions tous réunis et bien sûr, on parlait de ce qu’il s’est passé hier puisque nous sommes partis assez rapidement.

(…)

Ils sont tous choqués par ce que je leur raconte.

Ils ont du mal à me croire au premier abord mais ils voient que je ne rigole pas et du coup, ils m’écoutent.

Tous les garçons ont qu’une seule envie → le défoncer ! Seulement, je ne pense pas que ce soit la meilleure des solutions.

Il faut être plus mature que ça et éviter de rentrer dans son jeu.

Nous resterons soudés quoi qu’il arrive.

On a fait un petit pacte d’amitié pour qu’on se protège les uns des autres.

On verra bien ce que l’avenir nous réservera…

Cliquez ici pour lire la suite !

 

Laisser un commentaire