Il n’était pas celui que je croyais : Chapitre 28

Elle… Elle… Commença Julien en laissant échapper une petite larme, il poursuit : Elle est dans le… le coma ! Il va falloir être fort, on ne sait pas du tout quand est ce qu’elle peut en sortir, si elle en sort….

Tyler part dehors avec les poing serrés. Il n’attend même pas que son père termine ce qu’il a à nous dire, il va tout casser je crois… je le comprends, j’ai envie de faire pareil !

– Tyler … Murmura Julien.
– On peut aller la voir svp ? Demanda Logan.
– Oui mais chacun son tour… je vais rejoindre Tyler.
– Vas-y d’abord Liam … Proposa mon ami.

Je ne me fais pas prier et j’y vais tout de suite, je suis limite en train de courir pour arriver dans sa chambre et voir son état.

Il faut qu’elle s’en sorte.

Elle est obligée de se réveiller, elle n’a que dix sept ans, sa vie n’est pas finie, elle ne fait que commencer, elle ne peut pas nous laisser, me laisser…

De toute façon, elle est forte, elle va se battre !

Je frappe dans un mur juste avant de rentrer dans sa chambre, j’en avais besoin pour me calmer.

Ma main est sur la poignée de sa porte, je souffle un grand coup et j’ouvre cette fichue porte qui me sépare d’elle.

Elle est là devant moi, dans ce lit avec une machine que j’ai envie de casser tellement son « Bip Bip » m’énerve !

Je vois qu’autour de son cou, elle a comme des marques, comme si on lui avait serré le cou.

J’en profite pour regarder ses bras et ses jambes, car je ne vais pas la déshabiller non plus.

Ses bras ont quelques bleus au niveau des poignets.

Il n’y a plus de doute possible, elle s’est fait agresser !

Mais par qui ? Telle est la question !

Elle est toute pâle, immobile.

Je lui prends la main et j’y dépose un doux baiser.

– Putain Naya, je crois que tu m’auras tout fait. Je ris puis je continue mon monologue : Tu ne peux même pas imaginer le mal que ça nous fait à tous de te savoir ici, dans le coma… peut être que tu ne m’entends pas et que je parle pour rien, mais j’en ai besoin, il faut que je parle sinon je vais tout casser. Depuis quelque temps, tu as perdu ton joli sourire, tu m’a bien fait galérer … Je n’ai toujours pas réussi à savoir ce qu’il s’était passé mais je peux te jurer que si tu te réveilles, et tu vas te réveiller tu n’as pas le choix en fait, tu vas tout me dire et la vérité pour une fois. De toute façon, tu pourras me dire ce que tu veux mais j’ai bien compris que tu t’es fait agresser hein… Je t’aime beaucoup Naya, sache le, c’est peut-être mieux si tu ne m’entends pas pour que tu oublies ce que je viens de dire, entre nous ça ne se fera sûrement jamais comme tu me considères comme un simple ami… J’ai fait le con, c’est sûr, mais voilà, je ne savais pas comment m’y prendre avec toi. Tu es… tellement différente ! Avouai-je.

Une larme roule le long de ma joue.

C’est bien la première fois que je pleure pour une amie, je ne saurais vous dire à quand remonte la dernière fois où j’ai pleuré.

– Repose toi bien, prend des forces et reviens plus forte que jamais Nayanoush ! Continuai-je en déposant délicatement un bisou sur son front.

(…)

Je suis chez moi avec Logan.

On a prévenu toutes ses amies proches de son état, tout le monde est inquiet pour elle, ça se comprend !

Sa mère et Julien ne voulaient pas qu’on reste là bas. Ils nous ont dit de nous reposer et de repasser plus tard, et que de toute façon ils nous donneront des nouvelles si les choses s’améliorent.

– Je n’arrive pas à croire que tout ça est vrai, qu’elle est entre la vie et la mort alors que cinq minutes avant j’étais avec elle ! S’exclama Logan.
– Elle trouve toujours le moyen de nous échapper. Elle va se réveiller, elle est forte !
– Au fait, c’est bien ce qu’on pensait. Elle s’est fait agresser et elle était tellement faible que… voilà …
– Ouais je m’en doute. J’ai bien vu son cou et ses poignets qui virent au violet… Ajoutai-je.
– Moi aussi du coup, je suis allé voir une infirmière pour essayer d’en avoir le cœur net, et elle m’a dit qu’effectivement, elle avait du se faire agresser puisque ses poignets étaient un peu violet, que son cou avait des traces et qu’elle avait d’autres bleus sur son corps et puis quand on repense à son œil, on fait facilement le lien…
– Putain mais, je ne comprends plus rien ! Je ne vois pas qui lui ferait du mal, surtout deux fois d’après ce que je comprends… M’écriai-je.

C’est vrai, pourquoi quelqu’un s’en prendrait à elle. C’est une fille adorable et sans histoire !

/ Cinq jours plus tard /

PDV LOGAN

Pendant ces derniers jours, je ne suis même pas aller en cours.

J’étais tous les jours auprès de Naya. Je voulais la voir se réveiller ou bouger mais… il ne s’est rien passé de tout ça, aucune amélioration depuis lundi alors que nous sommes vendredi, je commence vraiment à perdre espoir.

Le temps est long …

Je lui parle comme je fais toujours quand je viens, aucun membre de son corps ne bouge, ni ses doigts ni un clignement d’œil !

Je me fais souvent remonter les bretelles par sa mère ainsi que la mienne mais franchement je m’en fiche, je ne peux pas la laisser ici seule.

Si j’étais en cours, je n’arriverais pas à me concentrer et j’enverrais chier tout le monde, c’est sûr, alors autant rester là.

PDV NAYA

Je suis allongée je ne sais où, sûrement à l’hôpital car j’entends des machines tout près de ma tête !

Pourquoi je suis ici et depuis combien de temps ?

Je n’arrive pas à bouger, j’essaye de toute mes forces de bouger mes membres mais ça ne marche pas.

Quelqu’un est à côté de moi, j’entends sa voix au loin, je ne sais pas du tout de qui il s’agit, en tout cas il me tient la main.

(…)

J’essaye pour la seconde fois d’ouvrir mes yeux.

Ça paraît tellement un effort surhumain, pourtant je le fais tout les matins en me réveillant mais là c’est beaucoup plus dur.

Je vais commencer par mes doigts ça sera peut être plus facile …

Un des doigts de ma main droite bouge, la main qu’on me tient évidement.

– Naya, Naya, ouvre les yeux ! Crie une voix lointaine.

Il est marrant de me dire d’ouvrir les yeux, c’est bien plus facile à dire qu’à faire !

(…)

Mes yeux s’ouvrent doucement.

Cette pièce blanche me fait horriblement mal aux yeux, ça me fait pleurer.

Je cligne des yeux plusieurs fois pour voir enfin ce qui est autour de moi.

J’aperçois Liam avec un grand sourire magnifique qui me regarde.

Il n’a pas lâché ma main depuis que mes doigts ont bougés.

Ses yeux sont remplis de cernes, il n’a pas dû beaucoup dormir par ma faute…

Avant même que je parle, il me prend dans ses bras et me serre fort.

– Dou… doucement ! Soufflai-je.
– Ah oui pardon. Ça fait du bien de te revoir !
– De l’eau…

Il me sert un verre d’eau que je bois d’un coup, j’avais la gorge sèche et c’était difficile de parler.

– Merci.

Liam allait parler mais une infirmière entra dans la chambre et commença à me poser des questions.

– Bonjour ! Enfin vous êtes réveillée, beaucoup de gens se sont inquiétés pour vous, vous savez ?! Demanda l’infirmière.
– Ahw…, qu’est ce qu’il m’est arrivée ?
– On vous a retrouvée inconsciente pas très loin de chez vous. De quoi vous souvenez vous ?

Je me souviens très bien que j’étais avec le frère de Vic’ à ce moment là mais après c’est le trou noir…

Il faut que je le dise, ils ont bien dû remarquer mes bleus de toute façon…

Je regarde Liam qui me fixe en attendant de savoir ce qui s’est passé, je baisse les yeux.

– Je me souviens qu’on me tenait la… la gorge et après c’est le trou noir… Dis-je tout bas.

Liam se tortille les doigts, il ne tient plus en place.

L’infirmière me fait passer quelques tests pour être sûr que tout va bien, je n’ai rien de grave.

Je pourrai sortir demain, ils me gardent en observation au cas ou quelque chose se passe durant cette nuit.

– Dis moi tout ce qu’il s’est passé, je sais que ce n’est pas ton seul souvenir Naya ! Me supplie Liam.
– Je te parlerai de ça en sortant, promis, je suis fatiguée là ! Mentis-je.
– P…. Commence t-il.

La porte s’ouvre encore une fois et je vois ma maman avec Julien et Tyler dans l’encadrement de la porte.

Elle a les larmes aux yeux, c’est tellement touchant … elle me serre fort contre elle, je ferme mes yeux pendant ce câlin qui dura longtemps, quand je les ouvre, Liam part, je lui fais un petit sourire tandis que lui me regarde mal.

– Ma chérie, j’ai eu tellement peur ! Susurra ma mère.
– Je vais mieux maintenant …

/ Le lendemain /

Je suis enfin sortie de cette chambre blanche sans vie.

Seule ma famille est restée avec moi pour me tenir compagnie parce que j’ai dit à mes amies de ne pas venir comme je sortais le lendemain.

J’ai appris que je suis restée cinq jours dans le coma, waw cinq jours quand même…

J’ai repris des forces, j’ai eu cinq jours de repos non stop qui m’ont bien aidés aussi.

En rentrant, Shanon m’a sautée dessus !

Ils ne venaient jamais à l’hôpital avec elle, elle est trop petite puis elle ne comprendrait pas.

– Mon bébé !
-Tu n’étais plus là. Dit-elle avec une bouille toute triste.
– Je suis là maintenant !

Je monte dans ma chambre et quand j’ouvre la porte, je trouve quelqu’un allongé sur mon lit, non mais ça va tranquille les gens.

Cette personne se retourne vers moi.

– SURPRISE ! S’écria mon frère, Messon.
– Messon ! Tu es un gros gamin.

Je lui saute dessus, on papote tout les deux comme avant quand il était à la maison, ça fait du bien de retrouver tous ceux qu’on aime.

Ensuite, il me laisse car les autres vont bientôt arriver.

Je me laisse tomber dans mon lit, j’avais presque oublié à quel point c’est confortable un vrai lit !

/ Seize heures /

Toute la petite bande débarque dans ma chambre.

Il y a Brooke, Layana, Laurenne, Alyssa, Mély, Mathouuu, Logan, Jason, Liam, Hayden, Edenor et Hyllian.

Les filles viennent ensemble me faire un gros câlin et on tombe toutes sur mon lit, en rigolant comme des connes.

J’ai encore des douleurs au ventre mais je m’en fiche pour le moment.

Je réalise petit à petit que j’aurais pu perdre la vie et ça me donne envie de profiter de mes amis comme jamais.

– Le retour des casses couilles ! Ria Logan.
– C’est grave ça. Affirma Hayden.
– Arrêtez, je vous ai trop manqués ! Souriai-je.
– Bon alors, il s’est passé quoi ? Demanda Laurenne.
– Je… je vais d’abord en parler à Liam, c’est surtout à lui que je dois des.. explications … Bafouillai-je.

Je croise son regard qui est plus apaisé qu’hier mais toujours aussi froid.

Il est peut être énervé de ne pas savoir la vérité mais une fois qu’il la connaîtra ça sera pire donc….

/ Dix neuf heures /

Tout le monde est parti sauf Liam à qui je dois parler.

J’ai passée une super après midi, pour rien au monde je n’échangerais des moments comme cela avec mes amies.

Certes, nous n’avons rien fait d’extraordinaire mais le simple fait de les voir me met de bonne humeur. On a rigolé, les filles m’ont expliqué ce que j’ai manqué, les dernier potins de fille et on se chamaillait avec les gars.

(…)

– Bon, tu es sûr de vouloir savoir ? Tu vas pas ai…
– Tu m’énerves là, dis moi ! Cria Liam.
– Le jour ou j’ai été emmené à l’hôpital, c’était la seconde fois que je me faisais agresser, la première fois c’était bien au moment ou j’avais mon œil tout moche …
Je me suis éloignée de toi car c’était en partie de ta faute…. Commençai-je en faisant attention aux mots que j’emploie.
– Quoi de ma faute ? Qu’est ce que j’ai à voir la dedans ?!
– breeef, je peux finir ?!

Je le regarde, il me fait oui de la tête.

Je baisse encore une fois les yeux car ce que je vais dire ne va pas lui plaire du tout et je le sais…

Je prends une grande inspiration et je poursuis.

– La première fois je n’ai pas vu qui m’avait fait ça, j’étais tétanisée par la peur et j’essayais de me protéger comme je pouvais, la personne s’est agenouillé à ma hauteur et m’a dit de m’éloigner de toi, sinon il reviendrait…
– C’est qui ?! Dit Liam en me coupant.

Ses yeux deviennent noir, il fait peur à ce moment précis, je savais que la vérité ne lui plaira pas mais je lui devais bien ça avec tout ce qui je lui ai fait, il devait savoir.

– Le frère de Vic’… Avouai-je en baissant la tête.

PDV LIAM

Naya est sorti du coma depuis environ deux jours.

Je suis rassuré, j’ai enfin pu décompresser.

Je me suis fait cent cinquante films quand j’ai appris qu’elle avait été agressée, je connais enfin la vérité et autant dire que ce n’est pas ce que je voulais entendre !

Je n’aurais jamais pu imaginer que Victoria en arriverait là, je peux comprendre qu’elle ai peur de me perdre, qu’elle soit jalouse et tout ça, enfin tout sauf ça, ça va trop loin.

Naya me regarde avec tristesse, quand je pense à ce qu’il lui a fait j’ai juste une envie c’est d’aller le voir et lui casser la gueule !

Je vais la prendre dans mes bras pour bien lui faire comprendre que ce n’est pas à elle que j’en veux.

– Désolée pour tout ! Murmurai-je.
– Ce n’est pas ta faute, c’est elle, elle a dit qu’on était ensemble et que tu la trompais…

Elle me pousse avec ses petits bras en laissant ses mains sur mes épaules, on se regarde fixement dans les yeux, elle me fait un bisou sur la joue.

– S’il te plaît ne fais rien de mal… Me supplie Naya.

Je l’allonge sur mes jambes en lui caressant les cheveux, sûrement pour parvenir à la rassurer et également pour me calmer et digérer tout ça !

Je tiens beaucoup à elle, beaucoup trop sûrement… on lui a fait du mal par ma faute, je n’ai même pas réussi à la protéger, décidément j’échoue toujours.

– Liam, dis moi que tu ne feras rien ! Ajoute t-elle.
– Oui… Ai-je promis pour éviter qu’elle s’angoisse.

(…)

Elle s’est endormie sur moi, je suis perdu dans mes pensées.

J’ai besoin d’aller à la salle avec Logan pour me défouler.

Je pousse doucement Naya en lui faisant un bisou sur le front comme je fais souvent et je pars rejoindre Logan.

(…)

Il comprend que je n’ai pas envie de parler alors on se met directement sur les machines.

Je me défoule au maximum pour oublier toute cette merde mais aussi pour réfléchir à ce que je vais pouvoir faire.

Je ne peux pas retrouver ma vie normale avec Victoria après ce que je viens d’apprendre.

(…)

J’ai désormais les idées bien au clair, je sais ce que je dois faire.

Je vais quitter ma copine !

Cliquez ici pour lire la suite

Laisser un commentaire